aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Jean-Vincent Placé dit-il vrai sur la mortalité due au diesel ?

le Lundi 17 Septembre 2012 à 05:50
  • 13 commentaires
  • Pas encore de votes

Le sénateur Europe Ecologie-Les Verts affirme que le diesel provoque chaque année 42.000 décès en France. Vrai ou faux ? Réponse ici.

Interrogé sur Europe 1 vendredi dernier, Jean-Vincent Placé affirmait que le diesel était responsable de 42.000 décès prématurés chaque année en France. 

Faux

Le chiffre de 42.000 est une estimation de la Commission européenne qui représente le nombre de décès prématurés dus à l'ensemble des particules fines dans l'atmosphère. Ces particules fines proviennent du diesel certes, mais pas uniquement.

Le diesel et le reste  

D'après les chiffres du ministère de l'Ecologie, c'est le chauffage résidentiel et l'industrie qui émettent le plus de particules fines sur la France entière. L'agriculture aussi. Le transport routier représente 20% de ces émissions. Mais en milieu urbain, le diesel est responsable d'environ 40% des émissions de particules fines, selon l'estimation de Michel Aubier, chef du service pneumologie à l'hôpital Bichat à Paris.

42.000 décès prématurés, qu'est ce que cela veut dire ?

Longévité réduite

Pour Michel Aubier, "il faut raisonner en nombre d'années de vie perdues ou de mois de vie perdus. Si vous êtes fragilisé parce que vous avez une maladie respiratoire, une maladie cardiovasculaire, parce que vous êtes âgé, [...] et bien à ce moment là, si vous inhalez des particules en quantité importante, vos risquez de faire une insuffisance respiratoire, ou un problème cardiaque, et donc  décéder. Vous allez mourir quelques mois plus tôt. Pour les personnes saines qui vivent en milieu pollué pendant 30 ans, 40 ans, 50 ans, ça va  diminuer votre durée de vie, entre deux ans et quelques mois".        

Les grandes villes

Il y a une semaine, une étude de l'Institut de veille sanitaire révélait que les personnes âgées de plus de 30 ans pourraient gagner entre trois et sept mois d'espérance de vie si les normes de l'OMS n'étaient pas dépassées dans 9 grandes agglomérations de France. Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Lille, Bordeaux, Strasbourg, Rouen et le Havre. Cela représente 12 millions de personnes. C'est à dire presqu'un cinquième de la population.

13
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
une évidence que la pollution (en général) rend malade et tue prématurément, à nous de consommer moins/mieux !
Avatar de anonyme
barrouquere (anonyme),
N'est-ce pas voulu? Le parc automobile est plein, on savait que les diesels étaient dangereux pour la santé, maintenant on va encourager la revente, ça fait tourner l'industrie.
Avatar de anonyme
cocodebordeaux (anonyme),
le diesel diminue notre vie de plus d'un an, l'alccol de plus de 3, le tabac d'au moins 7, les magrets, andouillettes, foie gras, huitres, frites etc d'au moins 4 ou 5, les gateaux , croissants,saumons, farines,conserves,fruits et légumes etc pleins de pesticides, d'antibiotiques et de conservateurs la diminue d'au moins 5 , trop de sexe vide les cerveaux des vieux ... sachant que l'espérance de vie moyenne est de plus de 80 balais et qu'à partir de cet age il y a beaucoup de gens qui perdent la tête, pourquoi se priver de tout la vie entière en voulant vivre jusqu'à 120 ans en maison de retraite pour ma part j'ai déjà fait mon choix en toute connaissance de cause
Avatar de anonyme
aricover (anonyme),
Jean-Vincent Placé parle pour parler. Il n'a aucune compétence dans le domaine médical. Il est pédant et veut que l'on parle de lui.
aller directement au contenu