aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Brennilis ne veut pas s'éteindre

le Jeudi 8 Mars 2012 à 07:15
  • 3 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 4.5 (2 votes)

Les Japonais estiment qu’il leur faudra 40 ans pour démanteler la centrale de Fukushima. En France, cela fait presque 30 ans qu’EDF tente de déconstruire celle de Brennilis en Bretagne. Comme une verrue au milieu de la lande sauvage des monts d’Arrée.

La centrale de Brennilis © Radio France - Anne-Laure Barral

Cette unité de production a été construite dans les années 60 à une époque où jamais la destruction des centrales n’avait été envisagée. Avec ces 100.000 tonnes de déchets dont 20% de nucléaire, le chantier devait servir de site pilote à l’électricien pour démanteler l’ensemble de ses réacteurs de première génération. Il devait aussi permettre d’estimer le coût. La facture n’a cessé de grimper. En 2005, la cour des comptes la chiffrait à 480 millions d’euros.

Mais le chantier a été stoppé pendant quatre ans de 2007 à 2011 faute d’enquête publique. En novembre dernier, les travaux ont repris pour déconstruire les échangeurs de chaleur et la station de traitement des effluents. Il reste à inventer les robots qui pourront détruire la cuve, zone particulièrement radioactive. Ensuite, il faudra obtenir l’autorisation de démanteler totalement le site pour ce que l’on appelle "le retour à l’herbe".

Loin de satisfaire les associations environnementales locales, ce démantèlement total les inquiète. Elles préfèreraient que le site reste sous surveillance...

3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
jules (anonyme),
Cela prouvrait-il le manque d'anticipation des concepteurs du projet initial ?
Avatar de anonyme
davidf (anonyme),
Finalement, si l'on prend en compte le cout total d'exploitation, du cycle de vie complet (et d'arrêt) des centrales, on peut se poser la question de la réelle compétitivité économique du Nucléaire. Le récent rapport de la Cour des Comptes va dans ce sens également, qui mets à mal la réputation de faible coût TOTAL. Personne ne remet en cause le cout de production de l'électricité, mais avec le démentellement, les couts explosent, et apparemment on ne sais pas encore comment démonter complétement les centrales.
Avatar de anonyme
Nicolas (anonyme) @ davidf (anonyme),
Vous payez déjà le coût du démantèlement dans votre facture d'électricité. Certes, il y a des incertitudes sur le coût du démantèlement, puisqu'aucun démantèlement n'a été fait en France sur un réacteur de type REP (ceux qui sont en fonctionnement actuellement), mais cela n'a que peu d'incidence sur le coût total de l'électricité, ce qui est confirmé par la Cour des Comptes (qui ne met pas du tout à mal les calculs d'EDF, elle se contente de les relativiser à cause de l'incertitude que j'ai évoqué juste avant).
aller directement au contenu