aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Caroline Fourest : "Les Femen sont dans l'action pacifique"

le Lundi 10 Février 2014 à 08:50
  • 6 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 1 (7 votes)

A 23 ans, Inna Shevchenko est célèbre, mais l'icône politique reste une énigme. Qui est vraiment cette élève brillante, éduquée par un père colonel dans l'Ukraine post-soviétique ? Comment a-t-elle découvert l'engagement politique au lycée, au moment de la Révolution orange, avant de se jeter à corps perdu dans le mouvement Femen ? Qui est cette femme battue et arrêtée cent fois, torturée en Biélorussie, fuyant son pays après avoir tronçonné une croix en soutien aux Pussy Riots ? Des questions auxquelles répond Caroline Fourest, dans Inna, chez Grasset.

{iframe|daily|261.8|462|x1bnx16}

Caroline Fourest : "Les Femen sont dans l'action pacifique" © FranceInfo

Caroline Fourest a accompagné Inna dès le premier jour de son exil à Paris. Elle s'est engagée avec elle, parfois contre elle. Lors des combats de rue face à Civitas, pour sauver Amina en Tunisie. Paris serait-elle redevenue la capitale de la révolution ? Bien plus que le portrait d'une héroïne fascinante, ce livre raconte l'odyssée d'une frondeuse tourmentée, tentée par le nihilisme, qui exige en tout la liberté mais s'impose une vie de soldate.

Dans ce récit, tout est vrai : la solitude, la force d'âme, le goût un peu âcre de la vérité. Tour à tour enquêtrice, conseillère, amie, amoureuse et femme libre, Caroline Fourest raconte à la fois ses doutes, leurs combats et leur romance. Et pour la première fois, se livre.

"Ce livre n'est pas un portrait. Ce n'est pas un livre sur les Femen, ni sur Inna Shevchenko, on est dans un récit qui a les codes du roman parce que ce que nous avons traversé ensemble est assez romanesque, parce que le personnage est un personnage de roman. Je me suis servie de nos deux personnages pour dépeindre l'engagement aujourd'hui, avec sa part d'ancien et de nouveau," explique Caroline Fourest.

"Quand je l'ai interviewé, j'avais une guerrière qui surjouait la posture. Inna est en permanence dans la guerre et moi dans le combat." Tombée sous le charme d'Inna, Caroline Fourest va être submergée par elle. "Je ne pouvais pas raconter nos disputes, sans raconter ce contexte-là. Nos disputes étaient politiques mais aussi personnelles. Le livre est devenu le maître du récit, et ce n'est pas moi qui l'aie voulu. J'étais obligée de la revoir pour ce projet alors que je voulais fuir."

Les Femen

"Elles sont dans l'action pacifique, elles prennent des coups et n'en donnent pas. Tant qu'elles restent sur cette ligne, et que la majorité continue de faire vivre cette utopie de vivre dans un monde plus égalitaire, je continuerai à la défendre."

"On vit une crise au niveau, de la batailles des idées, où les politiques ne sont pas du tout à la hauteur et où certains éditorialistes ne sont pas à la hauteur de ce besoin d'incarner des références tout en continuant à être dans la critique."

6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Aura t'on un jour une véritable enquête journalistique sur les femen? Je veux dire autre chose que les "publi reportages" de Caroline Fourest? Dés qu'on s’intéresse à ce "mouvement" on réalise que rien ne tient debout dans le conte de fées qu'on nous a vendu , à commencer par l'âge d'"Inna", j'ai du mal à croire qu'elle a 23 ans et tout semble fictif dans sa bio, elle aurait parait-il passé sa vie à se faire menacer, battre.. Qui les finance? Pourquoi, alors que leur leader ne parle pas français, sont-elles en France? ... Il y'aurait aussi beaucoup de choses à dire sur leurs actions "pacifiques" , arroser des familles catholiques avec enfants manifestant pacifiquement ( & légalement) de lacrymogènes rebaptisés "spermes de Jesus" , voilà une action pacifique et humoristique pour Caroline Fourest.
Avatar de anonyme
bonjour, quand meme je n'aprouve pas. Je suis un loser, un bouseux et en voyant ces femens je pense à toutes ces grosses, ces moches, ces vieilles, on leur dit quoi, qu'il faut etre belle pour etre féministe ? On a pas tous un physique de statue grecque nom de dieu ! est-ce que ça veut dire qu'on a pas voix au chapitre ? Ensuite ces courageuses femens, on les a vu entrer dans des églises, des mosquées. Maintenant on attend une synagogue, après tout des rabbins également se sont prononcés contre l'homosexualité.
Avatar de anonyme
Un spot de pub de dix minutes pour Fourest, la BHL au féminin. Et la compromission totale de Sintes. Putains de médias. Hormis les journalistes qui reçoivent ses livres gratuitement, y'a des gens qui lisent les bouquins de Fourest ?
Avatar de anonyme
José lefer (anonyme) @ LolCat (anonyme),
Moi:-)
aller directement au contenu