Du bio et du local à la cantine

Question de choix samedi 8 juin 2013

Des menus de restauration collective élaborés avec des
produits bio, et locaux, ce n'est pas un rêve
. C'est une réalité que vivent les
écoliers et les pensionnaires des maisons de retraite entre autres, de la ville
de Lorient.

La municipalité a fait le choix d'investir dans une cuisine,
qui est gérée par la ville et qui emploie une quarantaine de personnes. Les
achats sont effectués en priorité auprès de producteurs locaux. Pour Yann Syz, adjoint
à la mairie de Lorient, en charge de la santé et de la restauration municipale, restauration collective et qualité peuvent faire bon ménage,
à condition de respecter certaines règles. On ne sert jamais de tomates en hiver par exemple. 

La viande bio, locale, coûte un peu plus cher à la mairie de
Lorient que par un circuit traditionnel...Mais l'acheteur public a fait le choix
de tisser un vrai lien avec les producteurs locaux. Un éleveur de volailles de la région, qui produit des poulets à 120 jours alors que la norme est à
80 jours, est soutenu par la municipalité. Les producteurs  qui nourrissent leurs animaux
avec des graines de lin qui enrichissent
les aliments avec des Oméga 3 sont
privilégiés.

Dans les assiettes des menus de la municipalité de
Lorient,  37% des aliments sont bio.

La restauration collective est au programme de l'assemblée Marianne qui se tiendra vendredi 14 et samedi 15 juin à Poitiers et qui
s'intitule Qu'est-ce qu'ils nous font manger ?.

Les débats sont en accès libre et gratuits.