La vente directe

Question de choix par Fabienne Chauvière samedi 19 mai 2012

D'un côté, il y a des agriculteurs qui aiment leur terroir, et qui veulent
vivre décemment de leur activité. Et de l'autre coté, il y a des consommateurs,
souvent  urbains,  tout autant  soucieux du contenu de leurs assiettes, que de
leur portefeuille.

Sur internet, de nombreux  sites proposent
de mettre en relation ces producteurs et ces consommateurs. La vente directe
devient un véritable phénomène de société Les commandes sont livrées par la
poste, à domicile sur rendez-vous par le paysan lui-même parfois, ou encore
dans un point relais .

Une autre façon de faire ses courses  sans passer par les intermédiaires de la
distribution, est de s'inscrire dans une association en relation avec des
producteurs.

Ainsi, dans le département de la manche,  une 20e d'agriculteurs se sont
réunis  au sein d'un groupement d'intérêt
économique. Ils produisent de la viande, des œufs, du fromages, des légumes ou
du  miel, et  font le voyage jusqu'à Paris une fois toutes
les 3 semaines pour apporter au citadins  le fruit de leur travail.

Tout le monde y gagne. Les produits sont presque toujours bio, forcément
frais, et moins chers que dans le magasin du coin de la rue ou le supermarché.

Pour les paysans, ce sont de meilleurs revenus qui sont assurés... mais pas
seulement.

 

La vente directe permet de consommer différemment... et de mieux connaître les
produits, les saisons, le monde de l'agriculture.

Ainsi  vous pourriez... lundi recevoir du
comté du Jura par la poste, mardi de l'agneau de pré salé  par camion réfrigéré,  et mercredi du vin de Bourgogne par le
vigneron qui l'aura fait...