Collège unique, collège inique ?

Question d'éducation mercredi 29 août 2012
Collège unique, collège inique ?

La présentation du livre par l'éditeur :

"Il y a l'introverti Ludovic, deux fois redoublant, que l'on surprend un jour seul dans la cour, à faire danser son ballon de foot tel un champion de Ligue 1. Il y a Salima, 14 ans, qui a espéré quitter la cité au bras d'un grand de 22 ans, et que tous les élèves appellent désormais " la pute ". Il y a Adil, qui arrive avec vingt minutes de retard et fait le tour des tables – " Bah, quoi ? Faut bien que j'dise bonjour à mes potes ! On vous a pas appris la politesse ? " Il y a aussi Christophe, qui veut faire du latin contre l'avis de son père – " Les livres, ça sert à rien. "
Et puis Fouad, qui me lance, me recroisant des années après : " He M'dame ! M'dame ! Vous me reconnaissez ? Ouh là, j'étais con avec vous, hein ? Mais j'vous kiffais bien, la vérité ! Vous étiez ma prof préférée. "
J'enseigne depuis treize ans, et ce n'est pas facile. J'ai souvent envie d'arrêter, je me sens parfois mal taillée pour l'ampleur de la tâche, souvent impuissante.
Mais mes élèves sont si surprenants, si touchants, que je crois que je ne les quitterais pour rien au monde."

La présentation de l'auteur :

"Gabrielle Déramaux est une jeune professeur de français qui a enseigné d'abord au Maroc, puis dans des collèges de la banlieue parisienne et enfin de l'Est de Paris. Elle enseigne aujourd'hui au lycée Maurice-Ravel dans le XXe arrondissement de la capitale."