Google devient désormais (aussi) opérateur mobile

Nouveau monde par Jérôme Colombain jeudi 23 avril 2015
écouter l’émission disponible jusqu'au 16/01/2018
Logo Google
Google - logo © Maxppp

En plus d’être un moteur de recherche, un fournisseur de logiciels et une régie publicitaire, Google devient officiellement opérateur de téléphonie mobile. Le géant du Web qui a dévoilé hier son offre qui reposera sur l’utilisation de plusieurs réseaux.

La nouvelle était dans l’air depuis un certain temps et elle vient d’être confirmée. Une nouvelle qui fait déjà trembler le petit monde des télécoms, en tout cas aux Etats-Unis pour commencer.
Google va donc proposer son propre forfait téléphonique.
Pour l’instant, le géant du Web y va toutefois tout doucement.
Le service sera disponible seulement dans quelques villes américaines et ne fonctionnera qu’avec un seul téléphone mobile : le Nexus 6,  "le" smartphone de Google.
Cependant, l’offre sera peu ordinaire. C’est là que c’est intéressant.
Google sera en réalité un  "MVNO", un opérateur virtuel. L’offre va s’appuyer sur les réseaux de deux opérateurs américains, T-Mobile et Sprint. L’originalité, c’est que l’utilisateur passera automatiquement d’un réseau à l’autre, sans s’en rendre compte, en fonction de la qualité de réception.
 

Qu’est-ce que ça change pour l’utilisateur ?

D’abord le prix. Google Fi – c’est le nom de ce nouveau service – est un peu le Free mobile américain. Il casse les prix avec une offre unique qui démarre à 30$ (1 Go d’Internet compris). Ensuite, l’abonné est assuré d’avoir toujours une bonne connexion quelle que soit la zone où il se trouve sans s’occuper de rien. C’est appréciable aux Etats-Unis où la couverture réseau n’est pas forcément très bonne. Et puis, l’abonné pourra aussi se connecter au Wifi avec une connexion stable même lorsqu’il se déplace.
 

Pourquoi Google se lance-t-il dans cette aventure ?

En réalité, c’est une stratégie qui va au delà de la téléphonie mobile et des bénéfices financiers, somme toute limités, d’une telle opération. Ce qui intéresse Google, c’est de secouer le secteur des télécoms aux Etats-Unis. D’abord, il veut mettre en concurrence les opérateurs pour les inciter à se bouger et à investir dans la modernisation des réseaux. Ensuite, il espère pousser les internautes à consommer plus d’Internet en mobilité et ainsi à consommer plus de services Google sur leurs smartphones…
 En résumé, cette offre de Google Fi intéresse donc pour l’instant essentiellement les Américains. Elle n’aurait pas forcément le même intérêt pour les consommateurs en France où les réseaux sont plutôt bons et les tarifs plutôt bas.
Cela traduit en tout cas la stratégie de Google qui fait tout pour développer l’accès à Internet en déployant aussi, par exemple, de la fibre optique sur le territoire américain et des ballons atmosphériques au dessus des pays en voie de développement.