L'Inde en transe, avec les fêtes de Holi.

Planète Géo par Sandrine Marcy dimanche 20 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 14/12/2018
Cérémonie impressionnante dans le temple du village de Dauji.
Cérémonie impressionnante dans le temple du village de Dauji. © Géo Philippe Bourseiller.

En Inde, l'arrivée du printemps est saluée par une des fêtes les plus colorées au monde.

HOLI, fête des couleurs

Cette semaine, et tout particulièrement les 23 et 24 mars prochain, des millions d'Indiens vont célébrer la Holi, une des festivités les plus importantes du pays. C’est l’occasion pour les gens de s’asperger de poudres et d'eau de toutes les couleurs. Grands et petitis, vêtus de blanc, jettent des pigments de couleurs sur les autres passants.
 "Les couleurs des pigments ont une signification bien précise : rouge pour la joie et l'amour, bleu pour la vitalité, vert pour l'harmonie, orange pour l'optimisme" raconte le photographe Philippe Bourseiller dans le magazine @Geofr.

Fête du printemps, de la fertilité et même de la sexualité

La fête est célébrée depuis la nuit des temps en Inde du Nord, en l’honneur du dieu Krishna et de son épouse Radha.Dans l’Uttar Pradesh, le rituel a gardé son aspect traditionnel.

Scène de liesse dans le temple de Bankey Bihari, ville où Krishna aurait passé sa jeunesse.
Scène de liesse dans le temple de Bankey Bihari, ville où Krishna aurait passé sa jeunesse. © Géo Philippe Bourseiller.

Pendant dix jours, la fête se déroule dans un village différent chaque jour, là où les dieux sont nés, ont passé leur jeunesse puis vécu. Durant cette période, les différences entre les castes disparaissent, et les hommes et les femmes sont égaux." C'est aussi un subtil mélange d’hindouisme et de représentations animistes".

A Vridavan, des prêtres font disparaître sous les pétales un couple symbolisant Krishna et Radha.
A Vridavan, des prêtres font disparaître sous les pétales un couple symbolisant Krishna et Radha. © Géo Philippe Bourseiller.

Ailleurs dans le pays, les fêtes de Holi attirent de plus en plus de touristes, un large public asiatique, parfois aux dépends de la tradition.