Inde : des yeux pour revivre

Photos, photographes par Pascal Delannoy samedi 11 août 2012
Inde : des yeux pour revivre
©

Au départ,
l'initiative d'un chirurgien qui a décidé de bouleverser l'ordre établi. Quand
l'Inde a commencé à se développer, il y avait trois priorités :

-améliorer
la distribution de l'eau,

-faire arriver l'électricité partout,

- dans
le même temps construire des routes.

C'est ce que rappelle Bertrand Lefebvre,
docteur en géographie, qui a longtemps travaillé à New Dehli.

Finalement
la santé n'était pas considérée comme essentielle.

Heureusement
quelques initiatives personnelles ont permis d'améliorer vraiment
l'organisation de la santé.

Voilà
comment l'opération de la cataracte est désormais proposée à des milliers et
des milliers de patients.

Désormais
les médecins vont les chercher dans les campagnes. Ce qu'ils offrent est
gratuit.

Les villageois ont en quelque sorte brûlé leurs yeux, le soleil
se reflétant sur l'eau.

Les photos
du reportage montrent que tout est simple et efficace. L'équipe médicale arrive
tôt le matin dans un village. Tout les monde est invité à passer des tests de
vue. Le plus souvent cela se passe à l'école, donc dans un lieu connu de tous.

Le plus
souvent, c'est parce qu'ils ont travaillé des années dans des rizières, sans
protection, que des villageois ont en quelque sorte brûlé leurs yeux, le soleil
se reflétant sur l'eau.

La promesse
de guérison est réelle. L'opération réussit dans 80 % des cas. Pour ceux
qui simplement voient mal c'est le jour même, après l'examen, qu'on leur
propose de repartir avec des lunettes. Tout est simplifié.

Pour les
autres, des cars les attendent et les emmènent à l'hôpital.  Là, les médecins opèrent à la chaîne.
L'opération est rapide, environ dix minutes. 48 heures plus tard c'est fini et ce
sont autant de vies qui ont changé.

"Rien
que pour leurs yeux
", ce reportage en Inde est à retrouver dans le Numéro
3 de la Revue 6 Mois. La semaine prochaine direction la Chine, celle de la
révolution culturelle.