Les objets connectés au coeur de l'innovation en 2030

Nouveau monde lundi 1 juillet 2013
Les objets connectés au coeur de l'innovation en 2030
©

En France, on a peu de start up mais on a des idées et on
sait faire des rapports. Notamment sur l'avenir. Or l'avenir, c'est le boulot
du Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective qui vient de publier
un rapport la dynamique Internet d'ici à 2030 (lire ici).

2 milliards 1/2 d'humains connectées, 1 milliard d'abonnés Facebook
dont 26 millions en France... Comme le souligne judicieusement ce rapport, Internet
est " l'innovation la plus importante de la fin du XXe siècle ".

Avenir impossible à prédire

Le problème, toujours selon le Commissariat Général, c'est
qu'il n'est pas facile de lire l'avenir dans le Web. Les innovations et les
changements sont trop rapides et imprévisibles. Pas question d'annoncer le
futur, donc, mais seulement d'identifier les grandes dynamiques, avouent
modestement les rapporteurs qui constatent que " pendant dix ans le minitel n'a
pas évolué alors depuis quelques années nous changeons de système
d'exploitation tous les trois mois ".

Objets connectés à Internet

Une réalité semble avérée : les objets connectés. Il y en
aura 50 à 70 milliards vers 2025/2030. Des objets connectés à Internet. Robots
mais aussi capteurs, bracelets, lunettes, outils de suivi de la santé tels que
les tensiomètres, thermomètres et même des pilules intelligentes mais aussi les
fameuses lunettes connectées et les montres... Chaque accessoire de la vie
quotidienne sera raccordé au Net. Au centre de cette vie numérique, un
instrument clé : le smartphone. C'est déjà le cas aujourd'hui, le smartphone
constituera le lien intelligent entre les objets connectés et le nuage
informatique.

Quelle place pour l'Europe ?

L'Europe et particulièrement la France auraient leur carte à
jouer dans ce domaine, explique le rapport en se basant sur les initiatives
actuelles dans ce domaine. Mais il nous semble que cette petite avance sera
sans doute à maintenir. Il n'y a qu'à voir les initiatives qui se préparent sur
le même créneau dans la Silicon Valley avec des moyens financiers bien plus
importants.

L'Europe, hors Russie, ne représente que 2% de la valeur des
principales entreprises Internet dans le monde contre 83% pour les
Etats-Unis, 9% pour la Chine et 4% pour le Japon.