Le jour où l'on s'habillera d'électronique

Nouveau monde mercredi 10 juillet 2013

Dans quelques années, voici à quoi vous ressemblerez après
vous être habillé le matin.

En attendant une vraie démocratisation des tissus
intelligents et des fibres qui réagissent à la température ou à la lumière,
voici déjà les accessoires.

D'abord, vous n'oublierez pas d'enfiler votre montre
connectée. Reliée en Bluetooth à votre téléphone mobile, elle vibre lorsque
vous recevez un coup de fil ou un SMS. Elle affiche le nom ou le numéro de
l'appelant. Vous pouvez consulter vos messages ou vos réseaux sociaux ainsi que
vos dernières photos, tout cela sans sortir votre smartphone de votre poche. Ce
n'est pas de la science-fiction. Les montres connectées sont déjà là.

Dans le même genre, avant de sortir de chez vous, très
bientôt si ce n'est pas déjà le cas, vous aurez pris soin d'enfiler votre
bracelet connecté. Celui-ci vous aide à rester en forme en surveillant que vous
marchez suffisamment. L'idéal est de faire environ 10 000 pas par jour. L'appli
de votre smartphone connecté au bracelet se charge de vous le rappeler et de
vous encourager tout en mesurant les calories brulées. Votre bracelet, vous
pouvez même le garder durant la nuit pour veiller sur votre sommeil et vous
faire réveiller au meilleur moment par rapport à vos cycles.

Dans la rue, dans quelques temps, nous allons aussi commencer
à croiser des personnes chaussées d'étranges lunettes qui leur permettront de
prendre des photos et des vidéos sans sortir leur smartphone de leur poche,
juste en prononçant quelques mots-clés. Ces mêmes personnes vous sembleront parfois
un peu absentes, c'est juste qu'elles seront en train de consulter les
dernières nouvelles ou les derniers messages de leurs réseaux sociaux sur le
mini-écran intégré aux lunettes.

Pour toujours plus de bien-être, on pourra envoyer ou
recevoir un calin à distance à la veste connectée au smartphone. En apparence,
un gros sweat-shirt bien chaud mais en réalité c'est un vêtement qui se
contracte pour donner l'impression d'une embrassade. Il paraît que cela peut
aussi apaiser, par exemple, les enfants autistes.

Tout cela n'est pas de la science-fiction. Cela existe et
c'est commercialisé dès à présent. On appelle ça le "wearable
computing" que l'on peut traduire par "informatique
vestimentaire".

Inconvénients tout de même : il faudra penser à recharger
régulièrement vos vêtements et accessoires et avec toute cette électronique sur
le corps, gare aux contrôles de sécurité dans les aéroports...