L'impression 3D pourrait révolutionner le commerce mondial

Nouveau monde mardi 20 novembre 2012

"C'est une révolution industrielle". Voilà ce que l'on entend
le plus souvent lorsque l'on discute aujourd'hui avec des professionnels de l'impression
3D.

Créer en quelques heures des objets réels à partir de
fichiers informatiques c'est aujourd'hui une réalité.

Coques pour smartphones

On peut commander, par exemple, sur Internet une coque
personnalisée pour son smartphone pour quelques dizaines d'Euros à peine. La
société française Sculpteo va même recevoir prochainement un prix à l'occasion
du salon CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas pour son application mobile 3DPcase qui permet d'inventer
la coque de son choix et de la commander directement depuis son mobile (http://3dpcase.sculpteo.com)

Imprimantes 3D personnelles

Il est également possible de créer maquettes, bijoux, tasses
à cafés et autres bibelots de décoration. L'impression 3D permet fabriquer
toutes sortes d'objets physiques par la superposition répétée de fines couches
de matière plastique. Pour cela, on utilise de grosses machines qui coûtent plusieurs
centaines de milliers d'Euros mais on commence à trouver aussi sur le marché des
imprimantes 3D plus petites, à partir de 500 Euros environ, permettant de créer
soi-même des petits objets sommaires.

Au Japon, vous pouvez vous rendre dans une boutique
spécialisée où l'on vous numérise de la tête aux pieds à l'aide d'un scanner 3D
avant de réaliser une statuette à votre effigie (http://www.omote3d.com)

Même de la nourriture !

Plus spectaculaire encore, même si cela demeure de la           science-fiction: une start-up américaine travaille sur l'impression 3D... de
nourriture. Une cartouche de protéine, une cartouche de graisse et, hop, voilà un
steak sur mesure comme dans le film " L'aile ou la cuisse " de De
Funès. Un projet pas si fou dans lequel a même investi récemment le
co-fondateur de Paypal.

Invité : Clément Moreau, PDG de Sculpteo
 

Nouveau monde soir AOD

Une révolution économique

A terme, l'impression 3D pourrait carrément bouleverser l'économie
mondiale. Car plus besoin de faire fabriquer en Chine des produits conçus en France
ou en Californie puis de les acheminer par bateau. Il suffirait d'envoyer les fichiers
informatiques sur des imprimantes situées au coin de la rue. Peut-être une manière
de sauver le " made in France ".

Pour l'instant, pas question de fabriquer des produits techniques
complexes tels qu'une montre, un ordinateur ou un moteur de voiture. Mais, qui sait, cela viendra peut-être un jour.