Des vêtements connectés pour le sport et pour les bébés

Nouveau monde : objets connectés par Jérôme Colombain dimanche 24 août 2014
écouter l’émission disponible jusqu'au 19/05/2017
\\\"D-shirt\\\", un t-shirt connecté Cityzen Sciences
"D-shirt", un t-shirt connecté © Cityzen Sciences

Des vêtements connectés qui surveillent en temps réel nos paramètres physiologiques… Ce n’est plus de la science-fiction.

Destinés notamment aux sportifs, les vêtements connectés sont des tenues bardées de capteurs qui surveillent nos données vitales. Relié à un petit boîtier qui communique en Bluetooth avec un smartphone, le vêtement transmet ces de données en direct à une application mobile. Cela permet de tout savoir sur son organisme pendant l’effort ou bien après pour analyser, par exemple, une course à pied, à vélo, etc. En fait, c’est la même chose qu’un bracelet connecté destiné au sport mais c’est plus précis car le tissu est en contact direct avec la peau.

T-shirts bardés de capteurs pour le sport

Exemple : les t-shirts Hexoskin de la marque canadienne Carré Technologies (compter environ 400 dollars). Ils surveillent le rythme cardiaque, la respiration ou encore la température, etc. L’application examine tous ces paramètres en fonction du sport pratiqué (randonnée, hockey, arts martiaux, etc.) afin de fournir, aux amateurs comme aux professionnels, des conseils pour améliorer ses performances.

D’autres modèles vont arriver. Notamment les D-shirts de la marque française Cityzen Sciences. Une innovation récompensée en janvier dernier au salon CES de Las Vegas et destinée au marché B-to-B, c'est-à-dire que d’autres marques se chargeront de les commercialiser.
On peut se poser plusieurs questions.

D’abord, est-ce vraiment confortable ? Réponse : oui car, en fait, la partie électronique du vêtement est quasiment intégrée au tissu. Les t-shirts se comportent comme une seconde peau, très près du corps. On peut aussi se demander si l’on ne risque pas un court circuit en cas de pluie ou simplement à cause de la sueur. Non, car ces textiles résistent à l’eau. Ils sont évidemment lavables, y compris en machine. Il suffit de débrancher préalablement le petit boîtier électronique attaché au vêtement.

Body connecté pour bébé

Dans le même genre, il existe un body connecté pour bébé (Mimo body de Rest Devices) qui surveille la respiration, la température et même la position du nourrisson et envoie une alerte sur smartphone en cas de problème (200 $ environ).

Plus insolite : le soutien-connecté Tweeting Bra qui envoie un tweet chaque fois qu’il est dégrafé. En fait, il s’agit d’une campagne de communication contre le cancer du sein. De son côté, Microsoft travaille sur un projet de soutien-gorge connecté qui détecte les crises de boulimie en analysant les battements du cœur.

Selon un sondage Orange/Terrafemina, réalisé en mai dernier, les Français sont encore une majorité à juger « absurdes » et « anecdotiques » les vêtements connectés.
Pourtant, cela fait partie des 34 plans d’avenir de la Nouvelle France industrielle et l’on estime que ce marché pourrait peser près de 2 milliards de dollars en 2015 (source : Observatoire des Textiles Techniques).