Bruno Spire (Aides) : "Abolir les franchises médicales pour les malades les plus précaires"

Si j'étais Président par Raphaël Ebenstein mercredi 25 avril 2012

Dénonçant la situation actuelle, Bruno Spire, président d'Aides, plaide
pour un accroissement des moyens destinés à la prévention du SIDA, manière selon
lui de "faire des économies sur le système de santé dans son
ensemble"
.

Mais il estime que c'est surtout la non
reconnaissance des droits qui freine la prévention. Il appelle donc à étendre l'AME
(l'Aide Médicale d'Etat) aux étrangers en situation irrégulière. Il réclame aussi une véritable égalité pour les couples homosexuels (mariage et adoption) ou
la mise en place de "salles de consommation supervisées" pour les usagers de
drogue, comme cela existe d'autres pays européens.

"Il faut une politique qui permette aux personnes
séropositives d'avoir accès aux soins"
insiste-t-il, appelant notamment à abolir
les franchises médicales, au moins pour les plus précaires, ou à l'instauration
d'un "revenu d'existence" pour les plus gravement handicapées.

Sur le plan international, Bruno Spire souhaiterait
que la France donne l'exemple en créant une "taxe Robin des Bois", dont les
bénéfices seraient destinés, entre autres, au fonds mondial de lutte contre le
SIDA, le paludisme et la tuberculose.