Le numérique s'empare des livres oubliés

Le numérique s'empare des livres oubliés
©

Rendre
accessible sous forme numérique l'ensemble de la production littéraire
du siècle dernier, c’est donc désormais possible, dès lors que les
oeuvres ne sont plus exploitées commercialement, même s’elles ne sont pas
encore tombées dans le domaine public

C’est la Bibliothèque nationale de France qui va recenser dans une banque de données publique l'ensemble de ces oeuvres (700.000 au total). Certains
ouvrages de Paul Morand ou Jean Rostand ne sont par exemple plus
accessibles et pourraient retrouver ainsi une seconde jeunesse.

Mais, malgré le consensus à l’Assemblée Nationale et au Senat, plusieurs
voix, dont un collectif baptisé le" Droit du Serf", se sont élevées, un
peu tard, contre cette loi accusée de promouvoir "un piratage officiel
et général des oeuvres littéraires"

Il
n’empêche, cette loi est une première en Europe, l'aboutissement
de deux ans de travail entre les éditeurs, les auteurs et le ministère
de la Culture. Sans doute une résurrection 2.0 pour des centaines de
milliers d'oeuvres qui n'étaient plus accessibles que dans les
bibliothèques.