2012 : naissance d'une nouvelle bulle Internet ?

2012 : naissance d'une nouvelle bulle Internet ?
©

- Mais commençons d'abord par parler de Facebook. Avec une nouvelle
acquisition. Après le rachat d'Instagram pour la modique somme d'1 milliard de
dollars, le réseau social annonce s'être emparé de Tagtile. Facebook poursuit
ainsi ses emplettes en achetant cette start-up qui a développé une application
pour smartphone dédiée à la consommation. On y trouve bons de réduction,
promotions et autres cartes de fidélité virtuelles. Le montant de la
transaction n'a pas été dévoilé. Avec ses 845 millions d’utilisateurs, Facebook
prépare ainsi minutieusement sa future entrée en bourse. La société de Mark
Zuckerberg serait valorisée à plus de 100 milliards de dollars.

Question : est-ce qu’on n’assiste pas, comme à la fin des années 90, à la
naissance d’une nouvelle bulle Internet ? Au fait, une bulle Internet, kézako ?
C’est une bulle spéculative où la valeur des sociétés issues des nouvelles
technologies est surévaluée par rapport à leur valeur réelle. En l’an 2000, une
première bulle avait éclaté, envoyant sur le tapis nombre de start-up. En 2012,
les chiffres astronomiques autour de ces entreprises 2.0 laissent pantois :
millions, centaines de millions, milliard. T

Pour résumer : en 2000, une start-up nouvelle techno, c’était génial ; en
2012 : un réseau social innovant, c’est dément. Il faut quand même se rappeler
qu’il y a quelques années le roi des réseaux sociaux, c’était Myspace, racheté
580 millions en 2005 par Murdoch le milliardaire. Et vendu 35 petits millions,
si j’ose dire, en 2011. La faute à une audience volatile.

Est-ce qu’on parler alors de nouvelle guerre économique pour autant ? En tout
cas, c’est une guerre de gros chiffres et de gros bras. Objectif : prendre le
bon train pour ne pas rester à l’arrêt au beau milieu de cette révolution
numérique.

Dernier réseau social à se faire remarquer dans cette guerre économique :
l’application Path a été estimée à près de 250 millions de dollars. Path qui a
déjà lever 11,2 millions de dollars d’investissement jusque là alors que cette
application n'a toujours pas de modèle économique.

- On reste dans l’univers des réseaux sociaux : les Français peuvent désormais
poursuivre Facebook devant les tribunaux. En effet, la Cour d'appel de Pau a
autorisé un internaute français en conflit avec Facebook à poursuivre le leader
des réseaux sociaux devant le tribunal de Bayonne et non en Californie, siège
de l'entreprise. Une possible jurisprudence qui devrait permettre aux
utilisateurs de recourir aux tribunaux français et non américains en cas de
litige.

- On termine par cet insolite : les jeux vidéo inspirent les sites officiels
des politiques. Deux notamment : François Bayrou et le Parti Socialiste. Ces
sites comportent un petit bonus caché visible seulement en tapant le code
Konami sur votre clavier. C’est quoi le code Konami ? C’est une série de touche
qui permet quand on les tape dans l’ordre de faire apparaître des bonus, code
apparu dans un jeu vidéo signé du studio japonais Konami et datant de 1986.

2012 : pour visionner ces 2 bonus sur les sites de Bayrou et du PS, il suffit
d'entrer cette même combinaison de touches au clavier :

"haut haut bas bas gauche droite gauche droite b a"

Apparait alors un petit clip caché fortement inspiré par Zelda pour l’un. Pour
l’autre, c’est un double arc en ciel avec le compte à rebours jusqu’au 1er tour
de la présidentielle qui s’installe au milieu de l’écran.