Le masque et les palmes

le samedi à 6h40, 8h55, 12h20, 14h10, 16h10, 17h10, 22h50 et 23h55 et le dimanche à 6h40, 9h20, 11h50, 14h10, 15h40, 17h10, 20h40, 22h50 et 23h57

Durant l’été, les écrivains sont-ils plutôt palmes et lunettes de soleil, plutôt nature et authenticité, plutôt exil au bout du monde ? Comment travaillent-ils : le matin ou le soir, dans le silence ou en musique, à la maison ou n’importe où ? Chaque week-end, Bernard Thomasson les invite à confier leurs petits secrets. Un rendez-vous en deux temps : ce qu'ils font de leur vacances le samedi et leurs rituels de travail le dimanche


  • Le "page turning" selon Amin Maalouf

    Le tout nouvel Académicien Amin Maalouf, prix Goncourt en 1993 pour "Le rocher de Tanios", publie en cette rentrée littéraire "Les désorientés", chez Grasset. L'occasion pour lui de confier ici sa façon de travailler, et notamment cette volonté d'inciter le lecteur à pousser sa lecture toujours plus loin.

  • Amin Maalouf : "On écrit toujours à partir d'une blessure"

    Entré à l'Académie française en juin, Amin Maalouf a reçu le Goncourt en 1993 pour "Le rocher de Tanios". Etre issu d'une minorité dans son pays, puis exilé hors de son pays, sont les deux blessures qui l'ont conduit jusqu'à l'écriture. Il publie dans quelques jours, pour la rentrée littéraire, "Les désorientés" chez Grasset.

  • Alma Brami : "Ecrire, c'est organique"

    Alma Brami est une jeune auteur de moins de trente ans, qui publie son quatrième roman "C'est pour ton bien", au Mercure de France. Elle écrit depuis l'enfance, et raconte comment son premier roman est né un peu à son insu, au fil de sa plume ("Sans elle" l'avait révélée en 2008).

  • Les premières vacances d'Alma Brami

    Alma Brami a été révélée en 2008 par "Sans elle", livre couronné par le Prix Palissy. C'est une jeune écrivain très remarquée par la critique, qui part cet été pour la première fois en vacances, chez son frère à Los Angeles. Son quatrième roman, "C'est pour ton bien", est sorti au Mercure de France.

  • Les personnages de Guillaume Musso lui prennent la main

    En 10 romans, Guillaume Musso a vendu plus de 13 millions d'exemplaires, traduits dans une trentaine de pays. Son dernier "Sept ans après" aux éditions XO, suit le même chemin en racontant l'histoire d'un couple séparé qui se retrouve pour sauver leur fils. Un thriller haletant et crédible jusqu'au bout.

  • Guillaume Musso repère ses romans en vacances

    Guillaume Musso est le romancier qui vend le plus de livres en France, et compte des traductions dans plus de 15 pays. Au total 13 millions d'exemplaires pour ses 10 romans, dont le dernier "Sept ans après", aux éditions XO, connait le même succès depuis quelques semaines.

  • Les cafés d'Alexis Jenni

    En recevant le prix Goncourt, le premier roman d'Alexis Jenni n'est pas passé inaperçu. Mais son auteur, lui, a travaillé en anonyme dans la foule. En effet, pour écrire "L'art français de la guerre" (chez Gallimard), ce professeur des sciences de la vie a hanté plusieurs cafés de Lyon !

  • Alexis Jenni compte les vagues sur la plage

    Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître. Avec son premier roman "L'art français de la guerre" chez Gallimard, Alexis Jenni a décroché le Goncourt. Un livre épais, très romanesque, qui pose question sur l'histoire coloniale de la France. Si vous ne l'avez pas encore lu, ce sera un très bon compagnon de vacances.

  • Madeleine Chapsal n'avait plus envie d'écrire

    Avec " David ", paru chez Fayard, Madeleine Chapsal confie sa relation intime avec son "fils de coeur" David Servan Schreiber, l'enfant qu'elle n'a jamais pu avoir avec son mari JJSS. Et quand il est mort l'an dernier, elle n'a plus eu envie d'écrire : "J'étais sidérée, et puis écrire pour qui, pour quoi, je n'avais plus envie de transmettre."

  • Les vacances de Madeleine Chapsal sans David

    Madeleine Chapsal a écrit près d'une centaine de livres ! Autant dire qu'elle y passe beaucoup de temps, y compris celui des vacances. Cet été, elle reste à Eymoutiers en Limousin, car les souvenirs de David Servan Schreiber sont trop forts sur l'île de Ré, où elle a souvent accueilli le fils de JJSS. Elle publie "David", chez Fayard.

Thèmes Culture et Médias Livre écrivain