Ces marins oubliés le long des quais

Noeud emission temporaire pour le nid source 650663 par Mikaël Roparz samedi 28 juillet 2012

Ils sont Philippins, Roumains, Grecs, Ukrainiens, Turcs. Ces marins ont accepté de sillonner les mers pour offrir une meilleure vie à leur famille. Mais leurs armateurs, issus le plus souvent d'un pavillon de complaisance les ont "oubliés". Ces équipages attendent en silence, le long d'un quai, dans les ports de commerce. 

Des marins désoeuvrés

Un homme se bat depuis des années pour venir en aide à ses hommes qui croupissent au fond de leur bateau, dans la chaleur et l'obscurité. Ce marin, s'appelle Jean-Paul Hellequin. Tout au long de sa carrière, il a toujours travaillé pour de "vrais armateurs". Mais aujourd'hui, il rencontre sur les quais, des marins qui sont de plus en plus désoeuvrés.

"Quatre marins sur cinq sont originaires de pays pauvres souvent exploités par des pseudos armateurs sans scrupule qui profitent de la pauvreté et de la naïveté des habitants". Trop souvent, les "ravisseurs" de ces marins, " ne les payent plus, et les laissent à l'abandon sur les quais en Europe et notamment à Brest". Ces navires déversent leurs larmes de rouille le long des quais de l'oubli. A travers son association, "MorGlaz", Jean-Paul Hellequin veut exclure les mauvais acteurs du transport maritime.