JO : L'or de gloire pour Yannick Agnel

La revue de presse par Jean-Christophe Martin mardi 31 juillet 2012
JO : L'or de gloire pour Yannick Agnel

Phénoménal, l'extase, l'or de gloire
pour le nageur français qui a survolé la finale du 200 mètres hier à Londres.
Impossible ce matin de passer à côté du visage de ce géant de plus de 2 mètres.
Les joues roses, les lunettes sur le front, le bonnet encore sur la tête, les
yeux fermés et la bouche ouverte, il savoure sa victoire à la une de Nice
Matin
.

Yannick Agnel cite Montesquieu et
Baudelaire, il apprend le russe parce qu'il a des amis russes, il passe pour
l'intello des bassins.

"Etre différent" dit il
dans L'Equipe, "c'est naturel, je ne joue pas un rôle, mais j'apprécie
d'être décalé
".

Yannick Agnel et son "insoutenable
légèreté
" :"Franchement, on fait des allers retours dans une
baignoire géante, il n'y a pas de quoi se prendre le chou
". Voilà sa
vision de la compétition. Yannick Angel c'est aussi un gros bébé, un étourdi, à
qui il faut rappeler de prendre son maillot, son gel pour les mains et son
passeport.

Derrière Yannick Agnel il y a son
entraîneur et le club de Nice. Fabrice Pellerin, "l'alchimiste
intello, un entraîneur niçois cérébral"
dont Le Figaro dresse le portrait,
pas très porté sur l'affectif : "avec moi on ne discute pas".
Une méthode atypique, ses nageurs parlent d'exercices parfois bizarres qui font
appel à des choses très intérieures.

L'essentiel, c'est que ça marche. Il
entraîne trois des cinq médaillés français, entraînement qui a lieu à la piscine
Jean Bouin à Nice, où l'on fabrique de l'or, "atelier de façonnage de
médailles"
dit L'Equipe. "Un cadre rustique: de prime abord,
l'endroit n'incite guère à la gaudriole, un bassin à l'ancienne, dans son jus,
où il fait chaud l'été et froid l'hiver. "

Les séances d'entraînement sont "ponctuées
d'éclats de rire, de concours de chambrage et de pétage de plomb du patron"
.
Fabrice Pellerin qui n'hésite pas à faire écouter du Vivaldi ou Eminem à ses
nageurs, histoire de garder le rythme.

 

Un footballeur suisse exclu des
Jeux

Le site internet Rue 89 révèle qu'un
footballeur suisse vient de prendre la porte, exclu des Jeux Olympiques. Et
tout ça à cause d'un tweet, encore un, un tweet raciste. Dimanche Michel
Morganella a visiblement écrit avant de réfléchir, il traite les Sud-Coréens de
"trisos". Il a eu beau s'excuser et fermer son compte, le mal était
fait, la fédération lui a montré la porte de sortie. Avant les JO, une athlète
grecque avait elle aussi été bannie des Jeux à cause d'un tweet raciste. Pour
éviter ce genre de débordements, l'Italie a réglé le problème en interdisant à
ses sportifs de tweeter.

 

Un nouvel épisode dans la guerre que
se livrent deux élus du même bord

Ca se passe en Moselle: une guerre
impitoyable qui oppose depuis plus de 20 ans Jean-Louis Masson à François Grosdidier,
deux sénateurs UMP.

Si l'on en croit Marianne2.fr,
François Grosdidier a échafaudé un scandale sexuel pour se débarrasser de Jean-Louis
Masson. Le site internet met en ligne un enregistrement. "Les propos sont
dignes des tontons flingueurs"
. D'après Marianne2.fr, c'est une discussion
entre François Grosdidier et un agent immobilier. Le premier peste contre ce
fou de Jean-Louis Masson. Et il ajoute : "le seul truc, c'est de le faire
coucher avec une mineure, y a que ça"
. Et son interlocuteur de répondre: "on
en a déjà parlé, on trouve personne, tout le monde a peur"
. François Grosdidier,
qui est aussi maire de Woippy, revient à la charge, "il faut monter un
coup de là haut"
dit il, "moi je te donne des sous reprend son
confident".

Un enregistrement dont Jean-Louis Masson
avait connaissance depuis des mois mais qu'il n'a transmis à la justice que
récemment. Quant à François Grosdidier, il se souvient d'avoir évoqué ce genre
de sujet mais avec un escroc qu'il soupçonnait d'être envoyé par son rival. Et
la conversation aurait été restituée, dit il," avec des phrases sorties de
leur contexte. "

Ces deux-là ne sont de toute façon
pas près d'enterrer la hache de guerre.

 

Pénurie d'éthylotests

Théoriquement, on devait tous s'en
procurer avant le 1er juillet, l'éthylotest est obligatoire quand on conduit
sous peine d'amende. La date a été repoussée au 1er novembre, mais les
journalistes du Parisien Aujourdhui en France ont essayé de s'en procurer et
ils ont fait chou blanc.  Dans une
pharmacie parisienne, dans un supermarché de l'Hérault, un bar tabac de la Somme
ou encore une station service du Rhône: pas d'éthylotests.

Sur les sites internet de ventes en
ligne, les délais de livraison vont jusqu'à 4 mois, au delà donc du 1er
novembre. Malgré tout la sécurité routière n'envisage pas de nouveau délai. Les
fournisseurs avouent qu'il y a un problème d'approvisionnement, mais il y a une
autre explication donnée par le responsable d'une société qui fournit des
éthylotests: selon lui "certaines enseignes ne les mettent pas en vente,
elles préfèrent faire du stock pour être bien placées sur le marché au moment
de la rentrée scolaire. "