Des profs en première ligne, la contraception au radar

La revue de presse par Jean-Christophe Martin mercredi 12 septembre 2012

 

On vient d'entendre "le vrai du faux" qui faisait le point ce matin sur le dossier PSA. Il y a quelques jours "le vrai du faux" tranchait sur le dossier du gaz de schiste : non, le gaz de schiste n'est pas enterré contrairement à ce qu'affirmait le député européen Yannick Jadot... Et justement, confirmation ce matin dans la presse...

L'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot était formel, il affirmait fin août que le dossier du gaz de schiste ne serait pas rouvert pendant le quinquennat, il l'avait dit sur France Info... Faux répondait Gérald Roux dans le Vrai du faux.

Et justement qu'est-ce qu'on lit ce matin dans le Figaro ? "Hollande tenté d'entrouvrir la porte", une commission chargée d'étudier les conditions d'une exploration expérimentale du gaz de schiste pourrait être annoncée lors de la conférence environnementale à la fin de la semaine.

 Toujours dans le Figaro, des profs sous pression...

Prof, un métier à hauts risques... Le Figaro qui a souvent épinglé des profs gauchistes arc-boutés sur la défense de leurs acquis leur rend un bel hommage ce matin. Des profs lâchés par leur hiérarchie et qui se retrouvent en première ligne dans leurs classes face à des élèves ou à des parents d'élèves plutôt vindicatifs.

Des profs réduits à prendre des assurances contre les coups et blessures. Un chiffre impressionnant : en cette rentrée 2012, la moitié des professeurs et des personnels de direction de l'Education nationale, soit près de 470 000 personnes, ont souscrit une assurance qui leur donne à la fois une protection juridique et une protection contre les dommages corporels.

Un chiffre qui pousse le Figaro à se poser la question : l'école régulièrement décrite comme une machine à broyer les élèves serait-elle aussi en train de hacher menu les professeurs ?

Les exemples donnés par Agnès Leclair dans le Figaro donnent à penser que pour être prof, il faut savoir encaisser les coups de blues et parfois les coups de poing, et que même si ce n'est pas le quotidien de l'immense majorité des profs, même s'il n'y a pas d'explosion de la violence dans les salles de classe, c'est une dérive subtile pour des profs qui se sentent de plus en plus seuls face à leurs élèves.

Des profs transformés en "soldats de la pédagogie", pris en tenaille entre des élèves difficiles à gérer et une direction aux abonnés absents, le tableau noir du Figaro donne à penser que décidément, l'Education nationale reste un chantier et que pour être prof aujourd'hui, il faut vraiment la avoir la vocation...

Un fait de société dans Libération : les Françaises prennent  de moins en moins la pilule...

C'est la première grande enquête sur la contraception depuis 10 ans, elle est dévoilée dans Libération. Même si la pilule reste la contraception la plus utilisée en France, l'étude fait le constat d'une baisse jamais observée depuis sa légalisation en 1967.
Une baisse de plus de 10 pour cent chez les 20-24 ans.

Première explication : la crise...

Oui avec un taux de chômage qui a quasiment progressé pour ces jeunes femmes de 5 points en dix ans. Or le recours à la pilule peut représenter une charge financière importante. Et ça ne va pas s'arranger puisque Libération rappelle que les pilules dites de troisième génération pourraient être bientôt totalement déremboursées.

Deuxième piste évoquée par les chercheurs, plus inattendue...

Le discours écolo et le marketing vert, qui stigmatisent ce qui s'apparente à la chimie médicamenteuse. Les autres précisions dans cette enquête : le préservatif est le moyen de contraception le plus utilisé au début de la vie sexuelle, la preuve que les campagnes contre les MST ne sont pas totalement inutiles, et 15 pour cent des filles de 15-17 ans décidément très précautionneuses sont des cumulardes qui prennent la pilule et qui exigent le préservatif en plus.

Enfin un peu plus de 2 pour cent des femmes sont des "acrobates", comme dit Libération, des acrobates qui misent sur l'abstinence, autrement dit "pas aujourd'hui mon chéri".   

La presse à la Une

La presse à la Une du 12/09/12 avec David Solon de terraeco  
 

La presse à la Une du 12/09/12 avec David Solon de terraeco

Les écologistes avaient compris que l'idée d'exploiter le gaz de schiste était abandonnée au moins pour le quinquennat Hollande, c'est ce que disait l'eurodéputé Yannick Jadot il y a encore quelques jours sur France Info.

Et qu'est-ce qu'on lit ce matin dans le Figaro ? "Hollande tenté d'entrouvrir la porte".... La création d'une commission chargée d'étudier les conditions d'une exploration expérimentale pourrait être annoncée à la conférence environnementale qui se réunit à la fin de la semaine. Information démentie dès ce matin par la ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho.

Que faut-il en penser, le décryptage de David Solon, le directeur de la rédaction du mensuel terraeco. A la Une du numéro de septembre justement un rêve, le rêve d'une France "100% renouvelable".
 


Autre

terraeco - septembre 2012