Danton et Robespierre

Ils ont fait la France samedi 21 janvier 2012

Georges Jacques Danton, c'est l'orateur tonitruant, débrayé, qui aime la bonne chair.

Maximilien Robespierre exhale la vertu, soigne son apparence. Son désintéressement lui vaut le surnom d'incorruptible.

Les partisans de Danton défendent chez lui l'ardent démocrate : il a créé le mouvement des indulgents, blâmé les violences antireligieuses et déconseillé l'exécution de Marie- Antoinette. Ses détracteurs le perçoivent comme un homme sans scrupule, pour avoir laissé le peuple massacrer les aristocrates, puis - le 21 mars 1793 - laisser décapiter la reine.

Robespierre reste le personnage le plus controversé de cette période : entré au Comité du salut public en juillet 1793, il instaura la grande Terreur et le culte de "L'Etre suprême". Il est à l'opposé de Danton qui réclame, une fois la révolution sauvée à ses yeux, l'indulgence.

 

Max Gallo raconte comment ces deux personnages ont fait la France.