Grattage ou tirage ?

Noeud emission temporaire pour le nid source 463 par Jean-Pierre Gauffre vendredi 4 janvier 2013

Ca peut être énervant, j'en conviens, de voir que
les Français, qui se plaignent en permanence d'être taxés, surtaxés, pompés,
asséchés, essorés, lessivés, vidés, rackettés, ouvrent au contraire largement
leur portefeuille en direction de l'Etat – et avec le sourire, s'il vous plaît
– dès qu'il s'agit de gratter un bout de carton ou de cocher des numéros sur
une grille... L'an dernier, ils ont donné comme ça trois milliards d'euros à
Bercy... Six fois plus que le manque à gagner de la taxe des 75 % retoquée par le
Conseil constitutionnel... Enfin, six fois plus selon les organisateurs, trois
fois plus selon la police... On ne va pas ergoter sur les chiffres...

N'empêche, trois milliards dans les caisses de
Bercy, c'est énorme... Surtout qu'on ne leur a rien demandé... Personne n'a tendu
la main pour ça... C'est ça qui est très fort... Encore plus que le Téléthon... Parce
que pour le Téléthon, on fait la quête, avec des chanteurs qui chantent, des
gamins dans des fauteuils et des mamies qui font des crêpes... Mais là, rien... On
entre de son plein gré chez le buraliste... On joue ce qu'on veut... Et si on a
envie de jouer plusieurs fois, rien ni personne ne nous en empêche...

J'arrive pas à comprendre que ce ne soit pas pareil
pour les impôts... Pourtant, une déclaration de revenus, c'est aussi une grille
qu'on remplit... Il y a des cases, on met des chiffres à l'intérieur, on en coche
certaines si jamais on a des enfants à charge ou si on a droit à la prime pour
l'emploi... Mais curieusement, ces cases-là, quand on les remplit, contrairement
à celles du loto, ça nous fait perdre le sourire... La solution semble donc très
simple... Il faut faire prendre en charge la collecte de l'impôt par la Française
des Jeux...

On dépose les bulletins – pardon, les formulaires de
déclaration – chez les buralistes partenaires... Et pour savoir le sort qui nous
est réservé, on gratte des bulletins... Ah, j'ai gratté, je suis dans la deuxième
tranche d'imposition... Ou dans la quatrième... Ou alors, on se branche sur sa télé
le soir, pour le tirage au sort des bons numéros... Le 1, le 12, le 5 et le 4... Je
dois payer 11.254 euros cette année... Je vérifie sur mon bulletin... J'avais
calculé 11.524... C'est bête, j'ai inversé le 2 et le 5... C'est vraiment dommage,
parce que si j'avais eu les bons numéros, dans l'ordre, j'étais exempté d'impôt
pour cette année... Eh, non, c'est pas vrai... Au grand jeu de l'impôt, le seul vrai
gagnant, c'est l'Etat... Comme à la Française des Jeux, d'ailleurs... Ceux à qui on
donne nos sous avec le sourire... Sans se lever du mauvais pied, mais en se
recouchant déçus, parce qu'on a perdu...