La retraite d'Uggie

Noeud emission temporaire pour le nid source 463 par Jean-Pierre Gauffre jeudi 1 mars 2012

Croyez-moi ou pas, mais la retraite du chien Uggie,
l’autre vedette de The Artist, est un événement qu’il ne faut surtout pas
négliger… Parce qu’on parle toujours des acteurs, qui, eux, sont des vrais
cabots, mais les chiens sont des acteurs comme les autres… Je vais vous dire,
ils sont souvent même meilleurs… Plus naturels… D’ailleurs, Uggie a été lui
aussi récompensé puisqu’il a reçu la Palme Dog, au festival de Cannes… C’est
vous dire que c’est un bon acteur… Et ce qui est appréciable, c’est que les
chiens ne font pas ça pour l’argent… Et ils sont néanmoins indispensables à la
réussite des films auquel ils participent… Souvenez-vous de Rin Tin Tin… Il en
a sauvé, du monde, sur pellicule… On a oublié qui était son maître, mais pas
lui… Et les 101 dalmatiens ? Sans eux, y a pas de film… Et Belle et le
clochard, et ce gros pataud de Beethoven, c’est pareil…

Il est donc largement temps, aussi, de se préoccuper
du sort des chiens artistes, de leur avenir, de la manière dont ils vont finir
leurs vieux jours… Un chien acteur, surtout s’il a travaillé longtemps sous le
feu des projecteurs, a droit, lui aussi, à une retraite bien méritée… En plus,
Uggie, le chien star, la prend à dix ans, cette retraite… Ce qui, pour un petit
cabot, correspond, vous le savez, à peu près à soixante-dix ans pour un être
humain…

C’est un âge très raisonnable pour prendre sa
retraite… Y a guère que dans les grands conseils d’administration du CAC 40 qu’on
pousse aussi loin, voire un peu plus… Souvent pour aller aussi à la gamelle,
d’ailleurs… C’est que c’est vorace, un administrateur… Et un actionnaire encore
plus… Autant qu’un labrador… Mais d’une manière générale, on s’arrête bien
avant et ça tendrait à prouver que les chiens sont souvent plus courageux que
les hommes, qui, eux, râlent pour un oui ou pour un non, surtout quand on leur
demande de travailler deux ans de plus que prévu…

C’est vrai qu’un chien qui travaille n’est pas très
exigeant… Il se contrefout des lois sociales… Des augmentations indiciaires…
Des conventions collectives… Des primes et indemnités diverses… Lui, ce qu’il veut,
c’est quelques caresses, quelques os à ronger ou un bon morceau de sucre à la
fin du tournage… Essayez donc de donner ça à un administrateur du CAC 40, vous
verrez bien sa réaction… Il serait capable de vous mordre…

Ne croyez pas que je sois en train de vous dire
qu’il faut préférer les chiens aux humains… Quoique… Il me semble que les
humains devraient davantage essayer de ressembler à des chiens qu’à des
blaireaux…  Evidemment, vous n’êtes
pas obligés de me croire…