Carte d'électeur

Noeud emission temporaire pour le nid source 281

vendredi à 8h45

Indécis, souvent frustrés mais rarement indifférents, les Français se dévoilent dans Carte d'électeur, et racontent  la manière dont ils perçoivent la politique en fonction de leur métier, de leur pouvoir d'achat ou de l'histoire de leur famille. Retrouvez tous les thèmes et tous les lieux sur une carte interactive.


  • Le 22 avril, il ne sont pas allés voter, sans être dépolitisés

    Au premier tour, ces quatre Français aux trajectoires différentes ont en commun de n'avoir pas voté. Ils en conçoivent dépit, frustration ou indifférence. Sans pour autant se tenir loin de la campagne présidentielle et se désintéresser de l'enjeu du 6 mai.

  • "Hésiter sur son vote procure un certain confort"

    Nathalie a 40 ans. Elle accepte de donner son prénom, mais a souhaité rester anonyme parce qu'elle s'est présentée pendant deux mois en "électrice lambda" sur le Net, tenant chaque jour un blog où elle racontait pas à pas comment elle façonnait son choix pour le 22 avril. Rencontre en deux temps avec cette "citoyenne indécise".

  • "Adopter une petite fille colombienne il y a trente ans, c'était militant"

    Claudie, 72 ans, a adressé une lettre à France info en décembre 2011 parce qu'un témoignage diffusé dans Carte d'électeur l'avait heurtée. Et stimulée pour raconter en quoi, elle, avait articulé sa vie autour de l'engagement associatif pour le Tiers monde ou la lutte contre la xénophobie. Rencontre chez elle, à Marseille.

  • "Voter blanc, ça peut être un choix de second tour constructif"

    Christine vote depuis 18 ans alors que Mathieu découvrira son bureau de vote le 22 avril. Ensemble, ils se mobilisent à Boulogne-sur-Mer pour des initiatives citoyennes. Ensemble, ils réfléchissent aussi au vote blanc au second tour de l'élection présidentielle.

  • D'une fermeture de classe à RESF, l'engagement citoyen par capillarité

    Samedi 31 mars, un peu plus de 70 habitants de Haute-Loire assistaient devant l'Hôtel-de-Ville du Puy-en-Velay au "cercle de silence" organisé une fois par mois par le réseau Education sans frontières. Un faisceau qui commence à fédérer au-delà du nouveau dur de militants multi-cartes qui l'anime.

  • "L'école, la famille, le théâtre : toute notre vie relève d'un projet politique"

    Depuis leur rencontre, à 20 ans, en DUT d'informatique, Dominique et Gilles n'ont cessé de mûrir un "projet politique" qu'ils nourrissent tous azimuts : fonder une famille, s'investir à l'école du coin ou chez Amnesty international, militer à la CFDT ou créer un festival de théâtre sont autant de gestes politiques pour ces deux jeunes retraités.

  • "Les arbres, l'exode et la France libre" : voter corrézien même de loin

    Ils votent extrême-gauche ou libéral mais trouvent des mots très proches pour évoquer l'influence de leur origine corrézienne sur leur identité citoyenne. Rencontre avec des électeurs qui se vivent corréziens de loin.

  • Travailleurs transfrontaliers, ils réclament davantage de barrières

    Roland a travaillé plus de la moitié de sa vie en Suisse. Installé à dix kilomètres de Mulhouse, il pourrait se laisser tenter par un bulletin Nicolas Dupont-Aignan parce qu'il regrette "l'Europe d'avant", et ses barrières douanières. Mais continue à chercher du travail de l'autre côté, estimant "ne plus pouvoir se permettre" d'être payé aux tarifs pratiqués en France.

  • Militants à ATD Quart Monde, ils sont plus exigeants envers les politiques

    Muriel ne connaissait pas Maria et Pierre. Trente ans les séparent, mais tous les trois se sont engagés dans le sillage d'ATD Quart Monde. Muriel parce qu'elle bénéficiait de l'aide de l'association, Maria et a et Pierre parce qu'ils y ont vu un prolongement de leur première vie à la JOC puis à la CFDT.

  • "Patrons de gauche", ils n'étaient pas d'accord en 2007

    Olivier et Ludovic ouvraient leur quatrième lieu de restauration rapide haut de gamme cette semaine, à Paris. Avec plus de vingt salariés, ils se retrouvent dans une gestion "de gauche" de leur société créée il y a neuf ans. Pourtant, les deux amis de vingt ans ne se réclament pas de la même famille politique.

Équipe

Thèmes Politique Société Présidentielle