"RT2012", la norme qui va vous faire économiser l'énergie

Modes de vie jeudi 27 septembre 2012

Elle fait suite à la RT
2005 qui est la norme actuelle. C'est une petite révolution qui se met en
marche dans le monde de la construction. Concrètement, pour les acquéreurs,
cela va se traduire par une baisse substantielle de leur consommation
d'énergie. C'est aussi la garantie d'un meilleur confort de vie.

Quel est l'objectif de cette réglementation thermique 2012 ?

L'objectif est de diviser par trois la consommation
en énergie des nouvelles constructions par rapport à l'ancienne norme RT 2005,
tant pour les logements que pour les bureaux. C'est donc une avancée majeure,
le " saut énergétique " le plus important depuis ces 30 dernières
années. En effet, cette réglementation s'inscrit dans un vaste projet
d'économie d'énergie engagé dès 1975 après le premier choc pétrolier. Depuis, les
gouvernements successifs n'ont cessé d'imposer une réglementation pour
améliorer l'efficacité énergétique dans un premier temps, ensuite pour réduire
aussi les émissions de gaz à effet de serre, et maintenant pour faire appel aux
énergies renouvelables. Le logement est le premier secteur visé car c'est le
plus énergivore et celui qui produit un quart de toutes les émissions de gaz à
effet de serre.

Pour être conforme à cette norme, un bâtiment neuf
doit respecter 3 exigences de résultat :

  1. D'abord : ne pas dépasser le seuil
    de consommation maximale en énergie de 50 kwh/m2/an pour le chauffage, l'eau
    chaude, la climatisation et l'éclairage. Ce seuil de  50 kWh est une moyenne, qui est corrigée par
    des coefficients tenant compte d'un ensemble de critères, en particulier la
    situation géographique, l'altitude, et le type d'usage du bâtiment. Donc le
    seuil est plus bas sur la côte d'Azur qu'à Lille ou à Paris, par exemple.
  2. Ensuite l'efficacité énergétique globale du
    bâtiment doit être vérifiée, car la RT
    2012 impose une conception bioclimatique du bâti. Pour mesurer cette efficacité
    énergétique, un nouvel indicateur a été créé : le " Bbio max ". Il prend en compte aussi bien la qualité du bâti,
    par exemple, une excellente isolation, que la conception elle-même du bâtiment
    car il va également tenir compte de l'accès à l'éclairage naturel et de
    l'exposition au soleil.
  3. Enfin, le bâtiment doit respecter un niveau de confort d'été (le TIC), avec un seuil de température intérieure qui ne doit  pas dépasser 26° C (sur une séquence de 5
    jours de chaleur).

Comment atteindre les seuils fixés pour ces trois exigences ?

La RT
2012 propose différents moyens, par exemple le recours aux énergies
renouvelables en maison individuelle et le traitement des ponts thermiques et
de l'étanchéité à l'air. Elle prévoit aussi une grande surface de baies vitrées,
représentant au moins 1/6 de la surface des murs. Et puis la construction va
privilégier l'orientation des pièces selon leur usage pour privilégier les
apports naturels, aussi bien en lumière qu'en calories.

Avec la RT
2012, ce n'est plus que 50 kwh, soit une économie de 100 kwh/m2/an

Aujourd'hui, constructeurs et promoteurs proposent tous des logements conformes au label BBC2005, ce qui
signifie qu'ils sont automatiquement conformes à la RT 2012. Toutefois, dans l'avenir, la RT 2012 comprendra 1500 critères
d'évaluation alors que le label BBC 2005 n'en comprenait que 500. Outre
l'économie substantielle d'énergie que cela procure aux acheteurs, ceux qui ont
opté pour cette norme avant l'heure bénéficient de deux avantages :

  • d'une part
    un prêt à taux zéro + majoré pour les primo accédants qui achètent leur
    résidence principale. Ainsi, jusqu'au 31 décembre 2012, ce prêt à taux zéro
    permet d'obtenir jusqu'à 136 420 € sans intérêt si vous achetez un
    logement BBC
  • d'autre
    part, pour ceux qui font un investissement locatif puisqu'ils peuvent ainsi
    profiter de l'avantage fiscal du Scellier.

Acheter un logement RT 2012 = une facture d'énergie qui diminue

Et de façon significative ! Avant, avec la RT 2005, on évaluait la consommation à
150 kwh/m2/an. Avec la RT
2012, ce n'est plus que 50 kwh, soit une économie de 100 kwh/m2/an. Sur une
maison de 100 m2,
cela représente presque 1000 € d'économie par an

Et puis en ce qui concerne la norme, on est certain
de son respect puisqu'elle est attestée pendant tout le processus de la
construction. A l'achèvement, notamment, une attestation est remise, et de plus
un  test de perméabilité à l'air doit
être réalisé pour mesurer l'étanchéité du logement et identifier les
éventuelles fuites d'air. Si une fuite est repérée, elle est traitée.