Pourquoi les jeans sont-ils de couleur bleu ?

Les Pourquoi par Philippe Vandel samedi 26 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 20/12/2018
Pourquoi les jeans sont bleus ?
© Fotolia

Philippe Vandel se penche aujourd'hui sur la couleur du mythique "Blue Jeans".

 Vous allez me dire que blue, en anglais ça veut dire bleu. Je m’en doutais un peu. Blague à part, savez-vous pourquoi on dit des jean’s ? Je ne demande pas cela pour faire mon intéressant, mais parce que c’est une partie de la réponse. 

 Jeans est la prononciation anglo-saxonne de la prononciation française de la ville de Gênes

La ville de Gênes, en Italie, que les Italiens appellent Genova. Ce vêtement, originaire des États-Unis, fut créé en 1853 par un immigré venu d’Allemagne voulant faire fortune dans l’ouest du pays, et dont le nom est encore aujourd’hui l’emblème de ce pantalon populaire : Levi Strauss. A l’origine, Levi-Strauss comptait faire commerce de toiles de tente et de bâches pour chariots, mais il constata que les besoins vestimentaires étaient plus importants que l’équipement professionnel. Normal : tout le monde ne possède pas de chariot, alors que chacun a deux jambes. 

Ces pantalons (qui ne s’appelaient pas encore des jeans) étaient d’abord marron, car fabriqués avec une solide toile de tente de couleur brune, que l’on trouvait en quantité et qui était bon marché. Ça marchait pas mal au point que les stocks étaient épuisés, alors que la demande de pantalons de travail ne cessait d'augmenter, que ce soit pour les cow-boys, où les chercheurs d’or de Californie. 
Il se tourna alors vers la ville de Gênes, qui fabriquait un très bon tissu, réputé dans toute l’Europe où il servait à fabriquer des pantalons, mais également des toiles de tente et même des voiles de navires. Et il était teint en bleu ! Le fameux blu di Genova. 

Succès immédiat

Au point que les manufactures de Gênes n’arrivaient plus à satisfaire la demande. Alors il se rabattit sur une production nîmoise ou les artisans essayaient justement de reproduire la toile génoise sans succès et développèrent une autre toile de coton, de couleur beige, écru, très résistante elle aussi. C’est ce qu’on appelle le Denim, D-E-N-I-M, car c’est de la toile qui vient de Nîmes.
Les nîmois n’avaient pas totalement réussi à imiter la toile de Gênes, mais ils avaient réussi à imiter la couleur, qui est celle que nous connaissons encore aujourd’hui, un peu délavée. Le tissu était teint à l’indigo, un procédé facile, qui peut se faire à froid, car la couleur pénètre bien les fibres du tissu. 
Question : les jeans auraient-ils pu être rouge ? Pas du tout. C’était même impensable. Les valeurs protestantes de l’époque voulaient qu'un vêtement de travail soit sobre et discret. 
En résumé : le pantalon le plus célèbre du monde est bleu à cause d’une rupture de stock.
Jusqu'à preuve du contraire...