Pourquoi l’éléphant d’Asie a-t-il de petites oreilles et l’éléphant d’Afrique de grandes oreilles ?

Les Pourquoi par Philippe Vandel samedi 6 février 2016
élephants dans la réserve de Kruger en Afrique du Sud
élephants dans la réserve de Kruger en Afrique du Sud © Maxppp

L’éléphant d’Afrique, c’est le plus fameux, avec ses grandes défenses. On le voit dans Tarzan. L’éléphant d’Asie, c’est celui des maharadjahs. Il est souvent décoré de guirlandes pour transporter les jeunes mariés ou les chefs d’État en visite en Inde, en Thaïlande, en Birmanie, en Indonésie, etc. On le reconnaît facilement à ses deux bosses sur le front.

L’éléphant d’Afrique (Loxodonta africana), l’espèce africaine la plus répandue, a des oreilles bien plus larges que celles de son cousin. L’éléphant d’Asie, (Elephas maximus) a un dos rond. Mêmes leurs cris sont différents, pas du tout le même accent.
L'éléphant d'Asie est plus petit et ne dépasse pas les 5 tonnes (alors que le cousin africain avoisine les 7 tonnes). Sa trompe est lisse et ne présente qu'un seul "doigt" préhensile.

Seul l'éléphant d'Asie a été domestiqué

C’est lui qui a transporté les armées d’Hannibal dans les Alpes et ailleurs, et on ne voit presque que lui dans les cirques. On estime qu’il en reste seulement 50.000 à l’état sauvage, auxquels il faut rajouter 16.000 éléphants "domestiqués".
En Afrique, ils sont encore 500.000 (ils étaient 5 millions en 1930). Le commerce de l’ivoire est désormais interdit, mais le braconnage existe toujours, à cause de cet effet pervers : plus l’ivoire est rare, plus il est cher, et donc plus les braconniers sont prêts à prendre des risques pour tuer un animal.

Mais on n’a pas réglé le problème des oreilles. Pourquoi l’éléphant d’Afrique a-t-il de plus grosses esgourdes ? Qu’a-t-il de plus important à écouter que s’il se trouvait en Asie ?

L’explication ne relève pas de l’ouïe, mais de la température

L’éléphant d’Afrique vit sous le soleil, à découvert. Imaginez 40 degrés à l’ombre quand il n’y pas d’ombre… Et ses oreilles lui servent aussi d’échangeurs thermiques, grâce à un réseau de vaisseaux sanguins qui irriguent ses grands pavillons. A travers la peau, le sang cède une partie de sa chaleur.

L’éléphant d’Asie, lui, habite non pas la savane mais les forêts. Donc à l’ombre. Il n'a pas besoin d’utiliser ses oreilles comme radiateurs. En outre, de grandes oreilles pourraient le gêner, voire le blesser, en s’accrochant aux ronces et aux branches des arbres.

Reste une question : ces pachydermes habitent à des milliers de kilomètres l’un de l’autre. Mais lorsqu’ils se retrouvent dans un zoo, l’éléphant d’Asie peut-il se reproduire avec un éléphant d’Afrique ? La réponse est non. Ce sont deux espèces différentes, au point que l’éléphant d’Asie comporte 20 vertèbres, et son cousin d’Afrique en a une de plus : 21 !
Jusqu’à preuve du contraire.