"Aujourd'hui, 85% des contrats de travail sont des CDI"

Le vrai du faux par Antoine Krempf mardi 12 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 07/10/2018
Jean-Claude Mailly dit-il vrai sur le nombre de salariés CDI en France ?
Jean-Claude Mailly dit-il vrai sur le nombre de salariés CDI en France ? © Maxppp

Alors que l'on évoque de plus en plus la disparition progressive du CDI, Jean-Claude Mailly affirme qu'il représente encore 85% des contrats de travail. Le Secrétaire général de Force ouvrière à raison.

C'est même un peu plus. D'après la dernière photographie du marché du travail français publiée par l'Insee en octobre dernier : "Parmi les salariés, la forme de contrat la plus répandue est le contrat à durée indéterminée. En 2014, 86,4 % des salariés en bénéficie, 9,7 % sont en contrat à durée déterminée (CDD), 2,4 % en intérim et 1,6 % en apprentissage." 

Pourtant, cela fait maintenant plusieurs mois que l'on constate une explosion du nombre d'embauches en CDD. Comme l'explique une étude du ministère du Travail, plus de 90% des embauches sont des CDD ou des missions d’intérim. Entre début 2000 et fin 2012, le nombre d’intentions d’embauche en CDD a progressé de 76,2%, celui des missions d’intérim, plus fluctuant selon la conjoncture, a augmenté de 14,3%.

Pour autant, cela ne veut pas forcément dire que les CDI perdent du terrain par rapport à ces contrats temporaires. En regardant l'évolution des différents types de contrats de travail sur les trente dernières années, le Conseil d'orientation pour l'emploi note qu'après avoir perdu du terrain dans les années 80 et 90, la part des CDI reste stable depuis le début des années 2000, aux alentours de 87%. 

ae
Répartition des différentes formes d'emploi de 1982 à 2011 © Conseil d'orientation pour l'emploi

Il y a donc à la fois toujours autant de CDI et toujours plus d'embauches en CDD... un paradoxe apparent qui s'explique surtout par le fait que la durée de ces contrats temporaires est de plus en plus courte. Entre début 2003 et début 2013, le nombre de CDD de moins d'un mois a augmenté de 230% alors que ceux de plus d'un mois restent stables. Des contrats occupés principalement par les salariés les plus jeunes. 

Un phénomène qui montre surtout que le marché du travail français est coupé en deux. "D’un côté, un stock d’emplois instables" avec des CDD de plus en plus courts et de l'autre "des salariés en situation stable et de moins en moins enclins à quitter leur entreprise. De fait, la probabilité qu’un salarié en CDD ou en intérim occupe un emploi en CDI un an plus tard ne cesse de diminuer sur longue période", conclut l'Insee dans son étude Emplois et salaires 2014.

Le passage du CDD au CDI est de plus en plus compliqué
Le passage du CDD au CDI est de plus en plus compliqué © Insee