Cécile Duflot : "La transition énergétique induit la fermeture de 20 réacteurs"

Le vrai du faux par Antoine Krempf jeudi 2 octobre 2014
écouter l’émission disponible jusqu'au 27/06/2017
Cécile Duflot affirme que le projet de loi sur la transition énergétique induit la fermeture de 20 réacteurs nucléaires
Cécile Duflot affirme que le projet de loi sur la transition énergétique induit la fermeture de 20 réacteurs nucléaires © Maxppp

Alors que le projet de loi sur la transition énergétique est discuté depuis mercredi à l'Assemblée nationale, la député écologiste affirme que "si on met en oeuvre le projet de loi tel qu'il est aujourd'hui. Ça veut dire que d'ici 2025, il faut fermer une vingtaine de réacteurs. Vrai ou faux ?

L'article 1er du projet de loi sur la transition énergétique est très clair : Il faut baisser "la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% d'ici 2025". C'était d'ailleurs l'engagement numéro 41 du candidat François Hollande en 2012.  

Mais comment y arriver sachant qu'aujourd'hui le nucléaire représente 75% de la production d'électricité ? Faut-il fermer des réacteurs nucléaires ? Le texte de loi ne le précise pas.

Une capacité réduite de 63 GW à 37,6 GW

La seule étude officielle qui existe sur le sujet, c'est un rapport prévisionnel de RTE, la filiale d'EDF qui gère le transport d'électricité en France. Un rapport qui explique que l'objectif gouvernemental n'est possible que dans un seul scénario sur les quatre étudiés. 

Ce scénario, baptisé "Nouveau mix", est très clair : il va falloir baisser la capacité du nucléaire français à 37.6 Gigawatt d'ici 2030. Sachant qu'aujourd'hui les 58 réacteurs français produisent un peu plus de 63 Gigawatt, le nombre de réacteurs doit donc être réduit d'un tiers d'ici 15 ans. On retrouve donc "la vingtaine de réacteurs" évoquée par Cécile Duflot. 

D'autres conditions pour parvenir à l'objectif

Mais ces fermetures ne suffiront pas à parvenir aux 50% de part de nucléaire, d'après RTE. La filiale d'EDF énonce d'autres conditions. Et notamment : avoir le même niveau de consommation électrique dans 15 ans malgré l'augmentation de la population, réaliser la rénovation thermique de 400.000 logements par an et faire passer de 16 à 40% de la part d'énergie renouvelable dans production d'électricité. 

Reste à savoir si la fermeture du tiers des réacteurs français est possible. D'après les déclarations du patron de l'Autorité de sûreté nucléaire, en l'état actuel de la loi, il faut aujourd'hui environ cinq ans pour fermer un seul réacteur. Et puis il y a aussi l'éternelle question de la facture. Il y a deux ans, la Cour des comptes estimait au minimum à 18 milliards et demi d'euros le démantèlement des 58 réacteurs français. 

Sources

Le texte du projet de loi sur la transition énergétique

Transition énergétique : que dit le texte de Ségolène Royal ?

Le rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la filière énergétique

Le bilan prévisionnel offre-demande d'électricité en France

Le plus numérique du Vrai du faux

"Le vaccin contre Ebola ne fonctionne que sur les blancs". C'est ce qu'on peut lire dans un long message partagé sur Facebook. "Après avoir fait des tests sur 200 patients, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies affirme que le vaccin expérimental contre Ebola ne marche que sur les blancs", précise le texte.  

C'est faux. Pour trois raisons  : il n'existe pas encore de vaccin expérimental contre Ebola, le centre américain n'a jamais fait cette déclaration, et l'info vient d'un site satirique américain, The News Nerd.