Luc Chatel dit-il vrai sur le salaire des enseignants ?

Le vrai du faux mercredi 5 septembre 2012
Luc Chatel dit-il vrai sur le salaire des enseignants ?

Invité de RTL hier, Luc Chatel déclarait : "Nous avons mené pendant cinq ans une politique  qui a consisté à ne pas remplacer la moitié des fonctionnaires qui partaient en retraite [...] mais en même temps, nous avons réaffecté la moitié des économies à la revalorisation des enseignants : 18% d'augmentation pour les enseignants en début de carrière". 

Vrai !

Entre 2007 et 2012, le salaire d'un professeur débutant (écoles, collèges, lycées) est passé de 1.690 à 2.000 euros bruts par mois. Cela représente bien une hausse de 18%.
Luc Chatel explique que quand la droite était au pouvoir, le nombre d'enseignants diminuait (environ 60.000 de moins), mais la fiche de paie augmentait.

Pas si simple

Les syndicats font d'abord remarquer que si les salaires ont été augmentés, c'était justifié selon eux par le fait que le niveau d'études demandé aux enseignants est plus important aujourd'hui qu'autrefois. (bac + 5 aujourd'hui, au lieu de bac + 3).  
Ensuite, si les débutants sont mieux payés à leur entrée dans la profession, le reste de la grille n'a pas bougé. C'est à dire que dés l'instant où les jeunes professeurs passent à l'échelon supérieur, ils rejoignent un niveau qui, lui, n'a pas été revalorisé.

Le reste la grille stagne

Sébastien Sihr, secrétaire général du SNIpp-FSU, explique "ce sont les cinq premières années du métier qui ont été concernées par cette revalorisation alors qu'on enseigne aujourd'hui au moins 40 ans. Il reste au final que les salaires des enseignants Français se situent au bas de l'échelle ; un professeur des écoles débute aujourd'hui à bac + 5 à 1660 euros net par mois. Cela reste 30% de moins qu'un enseignant Finlandais, 400 euros de moins qu'un enseignant Allemand".

Salaires français faibles  

Le bas niveau des salaires de l'enseignement français a été pointé par une étude de l'OCDE y a un an. Dans le primaire, les enseignants avec 15 ans d'ancienneté gagnent 14 % de moins que la moyenne des pays de l'OCDE .  
L'étude révélait aussi que les salaires des enseignants (hors primes et heures supplémentaires) avaient baissé en France entre 1995 et 2009.  Une tendance qui sera difficile à inverser puisque le point d'indice de la fonction publique en France est gelé depuis maintenant 2 ans.