Bernard Thibault dit-il vrai sur le sous-emploi ?

Le vrai du faux mardi 4 septembre 2012
Bernard Thibault dit-il vrai sur le sous-emploi ?
©

Invité de RTL hier, Bernard Thibault affirmait : "Entre cinq et six millions de nos compatriotes [...] sont en situation de sous-emploi".

Faux

Au départ, il faut exclure de cette estimation les trois millions de chômeurs qui sont "sans emploi" et non en "sous-emploi".

Le sous-emploi, c'est quoi ?

Selon la définition du Bureau International du Travail, ce sont des personnes employées à temps partiel et qui souhaiteraient travailler d'avantage, ce qu'on appelle le temps partiel subi. Il faut y ajouter les Français qui ont été récemment au chômage partiel. En France, dans la dernière étude emploi de l'INSEE (1er trimestre 2012), le nombre de personnes en sous-emploi se montait à 1.346 000. On est donc loin des cinq à six millions avancés par Bernard Thibault.

Frontière opaque  

On peut se demander si le leader de la CGT n'a pas englobé dans le sous-emploi toutes les personnes à temps partiel en France. Elles sont près de 4.700.000. Parfois la frontière entre temps partiel subi et temps partiel choisi est difficile à cerner. Marion Cochard, économiste à l'OFCE, rappelle que même si certaines personnes déclarent travailler volontairement à temps partiel, il n'en reste pas moins qu'elles pourraient vouloir travailler plus si leurs contraintes personnelles le permettaient. C'est le cas des femmes qui constituent 80% des temps partiels en France et qui ont des contraintes domestiques (gardes d'enfant notamment).
Reste que le chiffre des cinq à six millions de personnes en sous-emploi n'est pas atteint même en ajoutant cette catégorie.