Présentéisme au bureau : un mal français aggravé par la crise

Le plus France Info mercredi 11 décembre 2013
Présentéisme au bureau : un mal français aggravé par la crise

De plus en plus de cadres
débarquent au bureau aux aurores et en repartent tard le
soir
.
Ces horaires à rallonge
sont liés à une angoisse, à une volonté de prouver que l'on est très motivé par
son travail.

Les directions des ressources humaines inquiètes

Un surinvestissement qui
inquiète les directions des ressources humaines
car il conduit souvent à des
burn-out, des épuisements et des arrêts maladies.
Conscientes du phénomène,
des sociétés signent des chartes de bien-être pour les salariés.

►►► A LIRE AUSSI | Le fléau du présentéisme au travail, sur France Inter

On préconise
aux cadres de "débrancher"
le soir et le week-end
en évitant par exemple les
e-mails professionnels et les réunions entre collègues après 18 heures notamment
en région parisienne où les temps de transports pour regagner le domicile sont
particulièrement longs.

Le recours aux coaches se développe

Autre nouveauté dans le
système de gestion du personnel : le recours aux coaches pour aider un salarié
qui perd pied en se "noyant" sous les charge de travail.

Charlotte, 49 ans, directrice
du marketing et mère de 3 enfants, a été prise en charge pour arriver à lever le
pied au bureau.
Lors de ces séances, cette
employée performante a appris à lâcher prise et à dire non. Elle se force aussi
à quitter son poste le soir à une certaine heure pour retrouver une vie de
famille et des moments pour elle.

►►► A LIRE AUSSI | Êtes-vous atteint de présentéisme ? 

Charlotte a retrouvé le goût de la lecture,
elle fait du tennis et a réalisé un rêve : elle prend des cours de tango. Le réequilibrage entre vie
professionnelle et vie privée est devenu un objectif fondamental pour les cadres
stressés et leur hiérarchie.
La performance au travail
passe ainsi par un épanouissement du "moi".