"Désir d'infini. Des chiffres, des univers et des hommes" de Trinh Xuan Thuan

Le livre du jour vendredi 9 août 2013

A cette occasion, le célèbre astrophysicien Trinh Xuan Thuan publie un nouveau livre. Avec une pédagogie lumineuse, à la fois scientifique, philosophique et poétique, il nous entraîne dans un "Désir d'infini".

Désir d'infini. Des chiffres, des univers et des hommes de Trinh Xuan Thuan est publié par Fayard (380 p., 21,50E)
– Note : ***

 

4ème de couverture

L'infini est le sujet le
plus vaste que l'imagination puisse embrasser. Il a de
tout temps fasciné les hommes, qu'ils soient artistes,
philosophes ou scientifiques. Mais l'infini se
manifeste-t-il vraiment dans la réalité physique, ou
est-il seulement unconcept de notre imagination, comme le
pensait Aristote ?
Des artistes comme Escher, des écrivains comme Borges ont
tenté de le représenter, mais c'est Georg Cantor qui
assoit fermement l'infini dans le paysage des
mathématiques et nous dévoileses propriétés étranges et
magiques.
L'univers est, par excellence, le lieu où l'infini se
manifeste. Dans un univers infini, nous serions confrontés
au paradoxe de l'éternel retour, où chacun de nous
posséderait un nombre infini de sosies. Les avancées en
physique de ces dernières décennies ont donné au mot "
infini " un sens nouveau. Il se réfère non
seulement à notre univers, mais aussi à une infinité
d'universparallèles, le tout formant un vaste et
fantastique " multivers ".
À ces sujets vertigineux, Trinh Xuan Thuan apporte ses
réflexions avec la pédagogie lumineuse, à la fois
scientifique, philosophique et poétique qui lui est
coutumière et qui a fait le grand succès de La Mélodie
secrète, du Chaos et l'harmonie, et,plus récemment, du
Cosmos et le lotus.

Trinh Xuan Thuan est né
à Hanoi, au Vietnam. Il a étudié au California Institute
of Technology (Caltech) et l'université de Princeton aux
Etats-Unis où il a obtenu un doctorat en astrophysique.
Depuis 1976, il est professeur à l'université de
Virginie. Il a reçu en 2009 le prix Kalinga de l'Unesco,
et, en 2012, le prix mondial de la fondation Cino del
Duca pour l'ensemble de son œuvre de
vulgarisationscientifique.