Thomas Thévenoud : "On n’est pas tous des Cahuzac"

Le 17 / 20 numérique par Jean Zeid vendredi 5 septembre 2014
écoute bientôt disponible
http://www.thomasthevenoud.fr/

La personnalité qui a dominé cette journée sur les réseaux sociaux, c’est Thomas Thevenoud. Le secrétaire d'État a officiellement jeudi démissionné pour "raisons personnelles. Il s’agit en réalité d'un problème fiscal : "retards de déclaration et de paiement" au fisc.

- Ça fait tâche surtout qu’on apprenait un peu plus tard que l’homme fut vice-président de la commission Cahuzac. Bref, n’en jetez plus, il n’en fallait pas moins pour enflammer la toile. Les twittos sont partis à la recherche de citations signées Thomas Thévenoud liées aux impots. Exemple dans le journal de Saone et Loire en septembre 2013. Thomas Thévenoud crie haut et fort : "Les hausses d’impôts, j’assume !" En ajoutant : "Il ne faut pas d’une fiscalité qui étouffe la croissance. Ça ne doit pas toujours être aux mêmes de fournir des efforts."
Toujours dans ce journal de Soane et Loire, cette phrase qui après coup est d’une cruelle ironie : "On n’est pas tous des Cahuzac". ou encore : "Je ne comprends pas ce sentiment d'impunité. Tout finit par se savoir." Et puis quand ça veut pas, ça veut pas. Le site officiel de Thomas Thévenoud a été débranché, l’adresse est en maintenance. Sans doute pour longtemps. Coïncidence ou opportunisme, le compte Twitter des impôts a posté un message qui tombe à pic : “Vous pouvez payer tous vos impôts en ligne (revenu, taxe habitation, foncière...). Suivez le guide avec en lien une vidéo où Lucienne vous explique tout.” 

- Direction le Vaucluse pour l’histoire du jour. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un homme se réveille à Carpentras. Il se lève et aperçoit plusieurs personnes avec des bâtons en train de fouiller son jardin. Il appelle les gendarmes et explique qu’on est en train de lui voler sa récolte… de cannabis. Il réalise alors la bourde, il en a peut-être trop dit, il raccroche. Trop tard. Les gendarmes ont localisé l’appel et ils se présentent à son domicile hier matin, trouvant une dizaine de pieds de cannabis dans le jardin. Il n’y avait pas eu vol mais tous ont été détruits. Une histoire du jour à lire sur le site Vaucluse Matin.