Maladie d'Alzheimer : les objets connectés en première ligne

Le 17 / 20 numérique par Jean Zeid mardi 18 novembre 2014
écoute bientôt disponible
Alzheimer
Julio Pelaez Maxppp

Le gouvernement a présenté aujourd’hui son nouveau plan Alzheimer. Et dans ce secteur, les nouvelles technologie apporte déjà des solutions.

La Silver Economie made in France, l’économie au service des seniors, propose déjà des solutions pour le maintien à domicile des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et plus largement dépendantes. Grâce notamment aux objets connectés.
Exemple concret avec la société Bluelinea qui propose des bracelets Alzheimer, un accessoire connecté, c’est-à-dire équipé d'un système de géolocalisation qui permet de suivre et donc de retrouver si besoin ces personnes malades. Explications de Laurent Levasseur, président du Directoire de Bluelinea.

LE 17/20 NUMERIQUE 18.11.2014 Laurent Levasseur, président du Directoire de Bluelinea,

C'est relativement cher : 150 euros de frais de dossier, 69 euros par mois mais c’est sans engagement, on quitte le service quand on veut et surtout, ce sont des humains qui vous appellent en cas de pépins, il ne s’agit pas d’envoi automatique de SMS, il y a un vrai service derrière. Un psychologue ou une infirmière appelle et avertit d’ailleurs si nécessaire la famille.
Plus de 11.000 personnes âgées sont suivies nuit et jour à leur domicile au travers d’un bracelet dont 1.000 atteintes d’Alzheimmer d’autonomie. Un service qui n’a finalement qu’un seul but : garder les malades à domicile et soulager les proches.

LE 17/20 NUMERIQUE 18.11.2014 Laurent Levasseur, président du Directoire de Bluelinea 2

10% environ des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer refusent ce type de bracelet connecté.