Ces photographes du dimanche qui deviennent pros grâce aux réseaux sociaux

Le 17 / 20 numérique par Jean Zeid vendredi 14 novembre 2014
écoute bientôt disponible
Qorz

Un jour, on poste une photo sur un réseau social et quelques mois plus tard, on gagne de l'argent grâce à ses clichés. Un phénomène qui débarque en France.

On prend quelques photos en se baladant, on les poste par exemple sur Instagram, un réseau social dédié à la photo qui compte quand même 200 millions de membres dans le monde, 60 millions de photos publiées quotidiennement, et puis petit à petit, le nombre d’abonnés augmente et un beau jour, une agence vous contacte propose un voyage voir de l’argent pour réaliser des photos à leur compte. C’est l’histoire de Qorz par exemple, un parisien instagrameur, 152.000 abonnés au compteur. Et il n’avait absolument pas prévu de faire de la photo un petit gagne-pain à côté de son travail de graphiste.

LE 17/20 NUMERIQUE 14.11.2014 Qorz, instagrammeur

Et si ça représente finalement peu de personnes en France, une petite centaine, c'est parce qu'il faut au moins 100.000 abonnés à son compte Instagram par exemple pour faire valoir une notoriété. Pas simple. Et contrairement aux Etats-Unis où l’on peut en vivre, en France, on peut espérer quelques centaines d’euros par mois. C’est déjà pas mal, mais ce n'est pas encore une paye complète.
Pour preuve de la vitalité du secteur, les événements se multiplient en ce moment : mois de la photo, foire international Paris-Photo, Salon de la Photo, etc. Pourquoi passer par un réseau social ? Réponse de Séverine Bourlet de la Vallée, co-fondatrice de l'agence Tribegram Lab.

LE 17/20 NUMERIQUE 14.11.2014 Séverine Bourlet de la Vallée, co-fondatrice de l'agence Tribegram Lab

Et si vous aussi vous voulez tester par exemple Instagram, il faut un smartphone, l'application est gratuite, et une vraie communauté pourra vous aider à choisir les meilleurs photographes à suivre.