Mélenchon jette le rapport Gallois "à la poubelle"

L'invité de 8h15 mardi 6 novembre 2012

"C'est une comédie. Pendant des semaines nous avons eu un matraquage sur le thème 'le coût du travail est excessif', répété sur tous les tons et toutes les antennes. Et ce matin l'oeuf est pondu et que voyons nous: le coût du travail est excessif" s'est amusé Jean-Luc Mélenchon avant de dénoncer, "avec la plus grande fermeté, un mensonge" :

"Ce qui coûte cher en France, c'est le coût du capital. On paie en France deux fois plus d'argent pour les dividendes aux actionnaires qu'on en paie pour les cotisations sociales".

Et le co-président du Parti de gauche de faire un appel du pied appuyé au Vrai du Faux de Gérald Roux: "Il y a des armées de gens qui décryptent les émissions de radio, j'espère qu'on va décrypter ce que je suis en train de dire."

Quant à la baisse des charges des entreprises, il balaie cette "lumineuse" idée du revers de la main : "Dites moi qui va les payer? Les contribuables. Ou bien on renoncera aux droits qui y correspondent. On soignera moins les gens, on les éduquera moins et c'est là que la vraie compétitivité de la France s'abaissera".

Enfin Jean-Luc Mélenchon insiste en accusant les entreprises et
surtout leurs actionnaires: "Est-ce que vous savez que les
investissements étaient deux fois moins importants que les dividendes
distribués il y a de cela deux ans pour autant que je me souvienne bien de mes  chiffres. Pourquoi est-ce que c'est en France que
le capital est le plus vorace, le plus carnivore, le plus cannibale sur
l'économie?"