Course à l'audimat : Rémy Pflimlin répond à Aurélie Filippetti

L'invité de 8h15 mercredi 3 octobre 2012
Course à l'audimat : Rémy Pflimlin répond à Aurélie Filippetti
©

"La ministre a dit cela dans un très grand entretien où elle
a dit beaucoup d'autres choses. La course à l'audimat, c'est faux. Il n'y a pas
de course à l'audimat sur France Télévisions. Et plutôt que de parler de
généralités, j'ai tendance, toujours quand on parle de programmes, à prendre les
programmes aujourd'hui.

Et Rémy Pflimlin d'énumérer les programmes de ce
mercredi soir sur
France 2, de France 3 et de France 4.

"Et qu'est-ce que vous avez sur les
chaînes
privées? Toute la soirée des séries américaines. Nous avons l'ambition
de l'audience, pas l'obsession de l'audience".

Et si France 2 diffuse aussi des séries américaines, c'est
"une fois par semaine, parce que cela fait partie de l'ouverture sur le
monde."

Mais ne pas avoir l'obsession de l'audience, cela ne veut pas dire ignorer les téléspectateurs: "Je souhaite que lorsqu'on présente des œuvres, des
magazines, de documentaires, il y ait des gens qui les regardent
"
ajoute Rémy Pflimlin,
qui complète maladroitement son propos avec ces quelques mots: "Ne pas regarder
ces œuvres, ce serait criminel."

Des "objectifs" à "revisiter"

Interrogé
sur les économies que va devoir faire France Télévisions confrontée à un budget
en baisse sensible, le PDG du groupe a rappelé que "la question des économies
se pose à l'ensemble du pays
", avant de parler "d'objectifs" à "revisiter". Puis il a évoqué un "travail sur les
structures
" et des réductions de postes: "Nous visons 500 emplois en
moins en 2015, sans départ contraint"
autrement dit sans licenciement.