Migrants à Calais : pour Xavier Bertrand, "il faut mettre hors d’état de nuire les No Borders"

L'interview politique par Jean-François Achilli mercredi 3 février 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 29/10/2018
Le mercredi 03 février 2016

Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a demandé, sur France Info mercredi matin, "une réponse judiciaire beaucoup plus forte" sur la situation à Calais. Il faut "mettre hors d’état de nuire les agitateurs, les provocateurs que sont les No Borders".

Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a estimé mercredi sur France Info qu’il fallait "mettre hors d’état de nuire les agitateurs, les provocateurs que sont les No Borders, qui parfois viennent dire à certains migrants d’attaquer les CRS."

Le président de région rencontre ce mercredi, avec la maire de Calais, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le nouveau garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, afin de demander notamment "une réponse judiciaire beaucoup plus forte." Pour lui, les provocateurs "qui ne peuvent pas bénéficier du droit d’asile doivent être reconduits à la frontière."

Xavier Bertrand a souhaité aussi que les Anglais prennent leurs responsabilités : "Il faut qu’ils se bougent. Sinon il faudra revenir sur les accords du Touquet. On gère la frontière anglaise à Calais, dans ces cas-là qu’on leur rende".

"Si c’est dans l’intérêt de ma région je ne vais pas me gêner"

Xavier Bertrand s’est dit prêt à co-piloter la formation des demandeurs d’emploi dans sa région avec l’Etat. Il a rencontré mardi le président de la République François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls avec les autres présidents de région au sujet de la formation et de l’emploi : "Je me moque de la couleur politique du gouvernement. Il faut arrêter d’avoir l’obsession des élections, a-t-il assuré. Si l’on peut travailler pour faire reculer le chômage faisons le." "Je suis sorti de l’Elysée, je ne suis pas devenu socialiste, mais si c’est dans l’intérêt de ma région je ne vais pas me gêner", a-t-il déclaré.

Le président de la région Nord Pas-de-Calais-Picardie a notamment demandé à ce que la même réglementation soit appliquée pour les salariés et les apprentis, "ce qui bloque l’apprentissage." "J’ai aussi demandé à ce que des entrepreneurs et des salariés d’entreprises puissent être accueillis dans tous les lycées de ma région, à titre expérimental, là aussi la réponse qui m’a été donnée c’est oui."

Dérapage élu FN/"Niakoués" : "J’ai vu en face de moi des gens qui n’exprimaient que le mépris et la haine"

Le président de la région Nord Pas-de-Calais-Picardie  est aussi revenu sur une phrase lancée par un élu FN du conseil régional la semaine dernière : "Vous nous prenez pour des niakoués." "Le propos était scandaleux", a réagi Xavier Bertrand. "Après 13 heures de débat sur les migrants, le vernis a craqué, j’ai vu en face de moi des gens qui n’exprimaient que le mépris et la haine". "Nous sommes en train de regarder avec des avocats si des poursuites sont possibles pour empêcher que de tels propos et de telles attitudes aient lieu à nouveau", a poursuivi le président de région.