Gollnisch défend Le Pen au nom de la liberté d'expression

L'interview politique par Fabienne Sintes lundi 4 mai 2015
écouter l’émission disponible jusqu'au 27/01/2018
Le lundi 04 mai 2015

Alors que Jean-Marie Le Pen est convoqué ce lundi devant le bureau exécutif du Front national, le député européen frontiste Bruno Gollnisch pense que le président d'honneur du parti "est tout à fait prêt à donner acte que ce qu'il dit n'engage pas nécessairement le FN".

"Je crois que c'est grâce à l'action de Jean-Marie Le Pen que beaucoup de gens sont aujourd'hui élus députés, sénateurs, députés européens. Et en un temps où on a fait manifester des millions de Français au nom de la liberté d'expression, il serait paradoxal que le seul qui en soit privé soit Jean-Marie Le Pen", a déclaré Bruno Gollnisch lundi matin sur France Info. Et le député européen du FN, qui affirme ne pas être le porte-parole du président d'honneur du FN dans cette affaire, appelle "à l'apaisement dans le souci de l'unité de notre mouvement parce que les problèmes de la France sont d'une gravité telle qu'ils requerraient cette unité du mouvement national."

Jean-Marie Le Pen "prêt" à ce que sa parole n'engage plus le FN

Marine Le Pen a dit une chose "tout à fait admissible, compréhensible, juste, c'est qu'elle souhaite que la parole de Jean-Marie Le Pen n'engage pas le Front national. Mais si c'est ça, je crois que Jean-Marie Le Pen y est prêt", a expliqué Bruno Gollnisch. "Je pense qu'il est tout à fait prêt - je suppose - à donner acte que ce qu'il dit n'engage pas nécessairement le FN." Enfin il juge la position (de Jean-Marie le Pen) "juridiquement assez forte, c'est que sa situation (de président d'honneur), il la tient du Congrès..."