Olivier Diehl, président de la SNCM : "Le risque d'une disparition de la compagnie existe"

L'interview éco par Jean Leymarie mercredi 29 octobre 2014
écouter l’émission disponible jusqu'au 24/07/2017
SNCM
Le risque de disparition de la SNCM existe selon son président. © SIPA

Sur France Info, le président de la SNCM confirme que dès lundi, les actionnaires vont réclamer 100 millions que la société n'a pas les moyens de rembourser. Le redressement judiciaire est imminent et le risque de disparition bien réel.

Le redressement judiciaire de la SNCM est imminent. Sur France Info, le président de la compagnie confirme que dès lundi, les actionnaires "vont réclamer leur dû", c'est-à-dire plus de 100 milions que la société n'a pas les moyens de rembourser. Le patron de la SNCM plaide pour un redressement judiciaire mais n'exclut pas une "disparition" de la compagnie. Au moins mille emplois sont menacés.

Le président du directoire de la SNCM s'y prépare : "Nous n'avons pas 100 millions à pouvoir décaisser du jour au lendemain (...) Lundi, les actionnaires vont effectivement réclamer leur dû et il faudra que je me rendre auprès du Tribunal de commerce de Marseille". Cela enclencherait le processus vers un placement en redressement judiciaire de la SNCM. Dans cette hypothèse, selon la direction, 800 à 1000 seraient préservés, sur 2000 environ aujourd'hui : "C'est l'objectif le plus vertueux que nous pouvons avoir", dit Olivier Diehl.

A LIRE AUSSI ►►► SNCM : pas d'accord, nouvelle réunion en novembre

Le patron de la SNCM annonce que plusieurs repreneurs potentiels se sont manifestés, sans donner aucun nom. La compagnie, si elle était reprise, garderait-elle sa délégation de service public (entre la Corse et le continent), vitale pour elle ? "C'est clairement un enjeu".

"Nous ferons tout pour que la SNCM ne disparaisse pas", explique Olivier Diehl, sans écarter le pire. "Le risque existe forcément."