"Unravel" : au fil du beau

Jeux vidéo par Jean Zeid dimanche 21 février 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 16/11/2018
Unravel

Le beau est-il l'ennemi du jeu ? Deux aventures tentent le pari de la belle image alliée à des mécaniques de jeu bien huilées. Avec plus ou de moins de succès.

Il était une fois une petite pelote de laine rouge tombée du panier d’une mamie au regard tendre et au mille souvenirs. Et c’est à l’intérieur d’une vieille photo de vacances que débute "Unravel" à jouer sur OPC, PS4 et Xbox One, une aventure à la beauté rare. Quel que soit la plateforme d’ailleurs, "Unravel" a peu de concurrent sur la question du beau. Le voyage est magnifique et il est aussi naturaliste qu’onirique : sur la mousse d’un sous-bois ou près des vagues menaçantes de la mer, dans une grange abandonnée ou dans un parc pour enfants, Le petit héros tout de laine conçu s’anime merveilleusement dans un style photo réaliste pourtant poétique.

Ce petit bonhomme à la tête triangulaire s’appelle Yarny. Il craint l’eau et les crabes mais part tout de même hors de la maison familiale désormais isolé, en quête de la mémoire perdue de la vieille dame. De cadre photo en cadre photo, on avance en cherchant à passer les obstacles un à un. Grimper en varape, utiliser des pommes de pin et autres bidon plastique, rallumer un vieux moteur de bateau, les casse-tête ne manquent pas.

Mais aussi beau soit-il, "Unravel" est aussi un modeste jeu de plateforme qui nécessitera quelques heures afin de boucler cette balade emprunte de nostalgie musicale.
Car la simplicité de ses mécaniques de jeu et de bien maigres enjeux émotionnels gâchent le potentiel de ce titre indépendant suédois édité par l’ogre Electronic Arts.
Et pourtant, "Unravel" peut aussi se révéler un jeu parfait pour mêler parents et enfants, un titre attachant ne serait-ce que pour le grand plaisir des yeux qu’il procure.

Appréciation : 12/20

Le vendredi 19 février 2016

Le beau encore avec "Gravity Rush" qui avait séduit la critique lors de sa première sortie en 2012 sur la console portable PS Vita. "Gravity Rush" de retour en 2016 dans une version remasterisée de toute beauté à jouer sur PS4 cette fois. Une aventure qui comme son nom l’indique défie les lois de la gravité. On y suit les péripéties souvent aériennes d’une jeune femme qui se réveille dans une cité suspendue dans le ciel, une ville qui, littéralement, se disloque. Elle va devoir venir en aide aux habitants avec son pouvoir : celui de se libérer des lois de la gravité. L’esthétique est superbe, très inspirée par la bande dessinée style Moebius en particulier, une monde sans dessus-dessous qui fait la part belle à la maniabilité et à une narration inspirée. En clair, "Gravity Rush" sur PS4 est un must.

Appréciation : 15/20

Le vendredi 19 février 2016