"That Dragon, Cancer" : l'adieu aux larmes

Jeux vidéo par Jean Zeid dimanche 24 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 19/10/2018
That Dragon, Cancer

Depuis longtemps déjà, le jeu vidéo ne se cantonne plus aux rayons des jouets pour enfants ou aux seuls univers imaginaires.

Loin des caricatures, les développeurs n’hésitent plus à affronter les affres de la guerre, les douleurs de la dépression ou la perte d’un être cher.

Joël, mort d'une leucémie, au centre de That Dragon, Cancer

C’est le cas de That Dragon, Cancer qui raconte en quelques belles et tragiques scènes du quotidien, les derniers instants de Joël, 5 ans. C’est lui, Joël, fils de Ryan et Amy Green, petit garçon mort d’une leucémie en 2012, qui est au centre de ce bouleversant cheminement vers la fin de vie.
Conçu par ses parents alors que Joël était encore en vie, terminée après sa disparition, cette autobiographie interactive a d’abord été soutenue financièrement par les internautes avant de devenir cet objet difficilement identifiable, entre jeu vidéo, cinéma et mélodrame.

Le vendredi 22 janvier 2016

That Dragon, Cancer, ce sont donc deux petites heures grandement bouleversantes avec ce petit Joël qui, ici, inspire tranquillement pendant sa chimiothérapie, où là qui s’endort contre la joueuse ou le joueur, épuisé. Pas d’énigmes en vue, pas de tactique à mettre en place, quelques mini-jeux de ci de là, pour récupérer des médicaments. Pour les médecins, il n’y a de toute façon plus d’espoir.
Mais derrière le désarroi, l’impuissance, l'abattement, il y aussi le courage, et encore l’espérance qui ne veut décidément pas s’effacer. 
That Dragon, Cancer : un adieu aux larmes sous Windows et mac à jouer et pleurer, pour une quinzaine d’euros.

Appréciation : 14/20

Enfance toujours, douleur encore, avec This War of Mine : The Little Ones

En 2014, This War of Mine des Polonais de 11Bits Studios surprenait pas sa volonté de décrire la guerre côté civils, un jeu de survie au réalisme saisissant qui n’était pas sans rappeler les images de Sarajevo lors de la guerre de Bosnie.
Janvier 2016 : This War of mine : The Little Ones marque l’arrivée sur consoles PS4 et Xbox One de ce quotidien implacable, prix Historia du jeu vidéo l’an dernier.

Ici, les adultes ne sont plus seuls à traîner leurs angoisses de survie. Il faut désormais occuper des enfants qui, s’ils ne meurent pas, peuvent tout simplement disparaître. Ils souffrent des même maux que leurs parents : la faim, l’ennui et au final pour la joueuse et le joueur, une réflexion intime sur les conflits derrière la ligne de front. Un regard unique en son genre.

Le vendredi 12 décembre 2014

Appréciation : 12/20