Najat Vallaud Belkacem, du Rif aux bancs de Sciences Po

Itinéraires par Hind Meddeb samedi 30 novembre 2013
©

Née un 4
octobre 1977 dans le Rif au Nord du Maroc, Najat passe les premières années de
sa vie dans un milieu rural et ouvert sur les pays voisins : l'Espagne et
l'Algérie. Sa grand-mère algérienne et sa grand-mère espagnole ont épousé des
paysans marocains.

"J'ai
des souvenirs gravés en mémoire dans lesquels j'accompagne mon grand-père pour
garder les chèvres. D'autres où on va chercher l'eau au puits, parce qu'on
n'avait pas l'eau courante, ni l'électricité d'ailleurs. (...) C'est des
souvenirs de grande liberté pour un enfant.".

Elle
grandit seule avec sa mère et sa grande sœur, car avant sa naissance, son père
rejoint la France pour travailler comme ouvrier dans le bâtiment. Najat a cinq
ans lorsqu'elle retrouve son père grâce à une procédure de regroupement
familial. Mais elle vit le départ du Rif comme une déchirure.

Son arrivée en France

Lorsqu'elle
arrive en France, elle ne parle pas français. Enfant, elle s'adapte à toute
vitesse et apprend cette nouvelle langue en quelques mois, à l'école, mais
aussi en regardant la télévision. Pour Najat, l'école est un espace de liberté
où elle se prend à rêver des autres vies qu'elle pourrait mener plus tard. "La
réalité nous a vite rattrapé et elle était dure. Avec un père ouvrier, qui ne
gagnait pas des mille et des cents, une
mère au foyer. C'est difficile de rêver, de se projeter dans un avenir fait
d'autres chose
s."

"J'ai ensuite fait mienne cette jolie formule de Mark Twain, Ils ne savaient pas que c'était impossible, donc ils l'ont fait".

De la fac de droit au PS

Rêveuse,
passionnée de littérature,  Najat choisit
pourtant de suivre les pas de sa grande sœur et de s'inscrire en fac de droit,
parce que face à l'urgence sociale qui est la sienne, elle doit penser aux
débouchés. En licence de droit, Najat cherche à se démarquer de sa grande sœur
et veut trouver sa propre voie. Elle entre dans un centre d'orientation où elle
découvre des brochures qui présentent Sciences Po et décide de passer le
concours.

C'est
donc presque par hasard que Najat se retrouve sur les bancs de Sciences Po...
Deux ans plus tard, elle adhère au parti socialiste. Très vite, elle accède à
des postes importants, jeune élue, elle est souvent ramenée par ses détracteurs
à ses origines immigrées comme si on voulait mettre en doute sa légitimité.

Mais
après dix ans de carrière politique, elle a su dépasser toutes les polémiques.