The Coral, un nouveau départ attendu (et réussi)

Info culture par Yann Bertrand vendredi 4 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 28/11/2018
Cela faisait bientôt six ans que les Anglais de The Coral n\\\'avaient pas sorti d\\\'album
Cela faisait bientôt six ans que les Anglais de The Coral n'avaient pas sorti d'album © Press/Dom Foster

La réinvention d'un groupe au succès notable entre 2000 et 2010 ; les Anglais de The Coral reviennent ce vendredi avec un nouvel album, "Distance Inbetween", et un son très différent. Une ambiance beaucoup plus sombre que la pop de leurs débuts, et ce n'est pas pour déplaire.

The Coral autrefois, c'était un groupe anglais de plus, une pop mélodique, énergique et toute britannique ma foi très bien exécutée. Mais en écoutant ce qu'ils sont devenus, on ne peut que se féliciter du changement. Les garçons de Hoylake, "riante" station balnéaire entre Liverpool et la frontière galloise, ont mis six ans à se remettre d'applomb pour enregistrer cet album ; le dernier, Butterfly House en 2010, avait été suivi d'une longue parenthèse pendant laquelle chacun avait mené des projets solos. Distance Inbetween, l'album du retour, est presque un contrepied à ce qu'ils faisaient avant.

Le mercredi 02 mars 2016

Cela fonctionne bien parce qu'il y a plus de profondeur dans cette musique-là. Un son plus lourd parfois, une voix qui s'échappe par-ci par-là, et des incursions très claires dans le psychédélisme. Tout cela, cette nouvelle orientation, ne doit rien au hasard comme l'explique le chanteur de The Coral, James Skelly : "Après avoir sorti Butterfly House, on a essayé d’écrire un nouvel album mais on ne savait pas vraiment comment faire, on ne voulait pas faire un truc de rock standard, plutôt quelque chose avec plus de distorsion, mais d’une manière différente des autres groupes".

Le mercredi 02 mars 2016

Très clairement, le temps qui s'est écoulé depuis leur dernier album, et la respiration offerte à des musiciens qui se côtoyaient depuis plus de dix ans et six albums, a fait du bien à The Coral. Autrefois c'était un groupe passionné par l'océan et la britpop avec un train de retard, aujourd'hui ce sont des quadragénaires qui ont une idée claire, bien que parfois sombre, de la musique qu'ils ont envie de jouer.

Distance Inbetween, The Coral (Ignition Records). Album disponible. En concert le 6 avril à Paris (Le Trianon).