Transport gratuit: un modèle qui fait son chemin en France

Ici comme ailleurs par Lucie Montchovi vendredi 11 octobre 2013
Transport gratuit: un modèle qui fait son chemin en France

Depuis le début l'année, Tallinn en Estonie est devenue la
première capitale européenne où les transports en commun sont totalement
gratuits. Les 400.000 habitants de la capitale peuvent aujourd'hui
circuler librement, sans dépenser un euro dans la ville. Bus, tramway ,
trolleybus, tout est totalement gratuit si vous avez la " Tallin carte "
( qui coûte 2 euros à l'achat).

Mais comment est financé ce système? 

Ce sont les
impôts qui financent ce système. Le réseau de transport
coûte chaque année à la capitale estonienne 53 millions d'euros, la vente de
tickets représentait jusqu'à alors 17 millions d'euros. En rendant le transport
gratuit à Tallin, le Maire de la ville compte bien attirer de nouveaux habitants. Des
nouveaux habitants qui paieront à leur tour des impôts locaux.

Est-ce qu'il existe d'autres expériences
identiques en Europe ?

En Belgique, en Espagne et en France, on ne le sait peut-être
pas mais une vingtaine de collectivités territoriales sont passées aux transports
gratuits selon les catégories en Haute-Loire, du Cher, dans le Gard, les Landes.
Gratuit aussi les bus d'Annecy à Saint-Malo et dans les trams de Grenoble. Pour
Aubagne, les premières expérimentations ont plus de 10 ans. Pour Jean-Louis
Sagot Duvauroux
, co-auteur "  Voyageur sans ticket : liberté,
égalité, gratuité "
, le bilan est plutôt bon.

Publié
Au Diable Vauvert

Jean-Louis Sagot Duvauroux, co-auteur " Voyageur sans ticket : liberté, égalité, gratuité " © Au Diable Vauvert