Apologie du terrorisme : un enfant de 8 ans convoqué par la police

France Info numérique mercredi 28 janvier 2015
écoute bientôt disponible
L\\\'avocat de l\\\'enfant a alerté les réseaux sociaux sur l\\\'affaire.
L'avocat de l'enfant a alerté les réseaux sociaux sur l'affaire. © Capture d'écran Twitter

Ahmed, 8 ans, a été convoqué au commissariat de Nice, suite à un signalement de son école. Son avocat affirme qu'il est visé par une plainte pour "apologie du terrorisme".

L'affaire a fait grand bruit sur le net, tout au long de la journée. Ahmed, 8 ans, a été convoqué ce mercredi au commissariat de Nice, où il a été entendu par des policiers suite à une plainte pour "apologie du terrorisme" déposée - selon son avocat, qui a live-tweeté l'audition - par son instituteur et le directeur de son école.

Le mercredi 28 janvier 2015

Toujours selon l'avocat, l'enfant aurait dit être du côté des terroristes plutôt que des caricaturistes de Charlie Hebdo, sans savoir réellement de quoi il parlait.

Joint par nos confrères de France Bleu Azur, l'avocat, Maître Guez Guez, dénonce un échec du système:

Me Guez Guez : "C'est une démonstration de l'état d'hystérie dans lequel nous vivons"

Selon le Comité contre l'islamophobie en France (CCIF), qui suit le dossier, l'enfant aurait été très choqué par la réaction apparemment virulente du corps enseignant. Par la voix de sa porte-parole, Elsa Ray, le CCIF a fait état de son désir d'alerter les pouvoirs publics.

Elsa Ray (CCIF) : "Il faut éviter que ça se reproduise"

Du côté de la police niçoise, on affirme avoir simplement souhaité "comprendre" ce qui s'était pensé.  La commissaire divisionnaire Fabienne Lewandowski a estimé qu'on pouvait "regretter" que ces explications aient pris la forme d'une audition formelle, mais que la situation l'exigeait:

Fabienne Lewandowski : "Le but, c'était de comprendre"

Les versions s'affrontent entre la police et l'avocat, les premiers affirmant qu'aucune plainte n'a été déposée contre l'enfant, ce que l'avocat réfute :