Romain Langasque : un rêve éveillé

France Info golf par Fabrice Rigobert samedi 26 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 20/12/2018
Romain Langasque
Romain Langasque © Radio France Fabrice Rigobert

Il va côtoyer l’élite du golf mondial sur le parcours le plus prisé. A 20 ans, Romain Langasque sera l'un des deux français à se présenter avec Victor Dubuisson au tee numéro un du mythique Masters d'Augusta, le 7 avril en Géorgie, aux États-Unis. Il s’agira d’une grande première pour Romain Langasque puisqu'il est encore joueur amateur. Il est attendu dans dix jours pour le premier entraînement.

 Il a décroché le droit de participer au Masters en remportant l’année dernière le British Open amateur et c’est cette qualification qui l’a poussé à retarder le début de sa carrière professionnelle.
Il faut dire qu’Augusta ne se refuse pas. Seuls les 50 premiers mondiaux, les anciens vainqueurs et lauréats de grands tournois, et  les 6 joueurs amateurs qui ont remporté les épreuves les plus relevées comme le British sont conviés. Des quatre tournois du grand chelem, Augusta, organisé chaque année au même endroit, fait partie de la légende. Les plus grands s’y sont imposés et ont enfilé la fameuse veste verte remise au vainqueur Faldo, Ballesteros, Player, ou encore Jack Nicklaus six fois, et Tiger Woods quatre fois. Augusta est tout simplement à part.

"C'est magique"

"C’est le tournoi que tu regardes à la télé quand tu es petit avec tes parents", explique Romain Langasque, "c’est le tournoi que tout le monde rêve de jouer. Il y a des millions de personnes qui rêvent d’aller le regarder. Augusta, c’est l’un des golfs les plus privés du monde, C’est une atmosphère, un public, C’est le seul tournoi au monde qui ne change jamais de golf, c’est un parcours qui a les meilleurs greens du monde, c’est un dessin qui est assez spécial, c’est un ensemble qui fait qu’il est différent. C’est un tournoi qui a le petit truc en plus, qui fait que c’est magique."

 Initié par son père au golf de Saint Donat près de Grasse, dès l’âge de deux ans, passé par le pôle France du Creps d’Antibes, Romain Langasque a décidé d’arrêter ses études après avoir décroché son bac il y a deux ans pour se consacrer à 100 % au golf.

"Ces joueurs, je les ai regardés à la télévision"

Numéro un français chez les amateurs, numéro 7 mondial et récent vainqueur des internationaux d’Espagne, il va pouvoir se mesurer aux meilleurs en toute humilité mais avec ambition. Pas question pour lui de faire de la figuration.
"J’ai envie de finir top 10, top 20, j’ai envie de réussir ce que jamais personne n’a jamais fait donc gagner, mais je ne pense pas au résultat. Pour moi, c’est un monde nouveau parce que tous ces joueurs là, je les ai regardés à la télévision, maintenant je les découvre, mes idoles, les joueurs que j’ai toujours admirés, Rory Mcillroy, Jordan Spieth.
Au practice, quand je serai en train de taper mes balles, je vais faire mon travail à fond, et je m’autoriserai à rester une demi-heure comme un spectateur pour voir comment ils font au practice, comment ils jouent, et après à moi de me concentrer sur mon tournoi, jouer le tournoi et de ne pas être spectateur
".

 Après le Masters d’Augusta, Romain Langasque va passer professionnel. Il va renoncer à la qualification pour l’US Open qu’il avait également décrochée l’année dernière. Il entamera sa carrière sur le challenge Tour, la deuxième division du golf européen. Son objectif est d’intégrer comme son idole Victor Dubuisson le top 50, et pourquoi pas, devenir numéro 1 mondial.