Joueur par procuration

France Info golf par Fabrice Rigobert samedi 23 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 18/10/2018
Tom Ayling et Alexander Lévy
Tom Ayling et Alexander Lévy

Ils accompagnent les joueurs professionnels sur les plus grands tournois. Ils sont même les seuls à pouvoir les suivre au plus près de l’action sur le terrain. Avec les entraîneurs, les Caddies ont un rôle déterminant. Tom Ayling fait partie de cette caste sur le circuit européen. Il travaille depuis un peu plus d’un an avec l’un des meilleurs français, Alexander Lévy.

 Citoyen britannique, Tom Ayling a grandi dans le Lot et Garonne. C’est son père, fan de golf qui l’a initié à la discipline dès ses 11 ans et c’est assez naturellement après un sport étude effectué à Moliets qu’il a décidé de passer ses diplômes d’enseignant et d’entraîneur.
Benjamin Hébert lui a ouvert les portes du monde professionnel en lui proposant de devenir son caddy. Depuis 5 ans, il s’est forgé une belle expérience aux côtés de Christian Cevaer, José Filipe Lima et Victor Dubuisson qu’il a accompagné à la Ryder Cup, avant de travailler pour Alexander Lévy.
"J’ai toujours aimé la compétition et j’aime le golf mais mon niveau de jeu est loin d’être assez bon pour faire quoique ce soit dans le monde du golf, et dans ce métier-là on épaule le golfeur. Je ressens beaucoup de choses que lui ressent. La pression qu’il peut avoir, on ressent plein d’émotion, les joies, les déceptions qui sont plus nombreuses, ça me fait vivre un rêve de sportif de haut niveau à travers un joueur".

Un rôle plus valorisant qu'il n'y parait

Vu de l’extérieur le rôle du caddy ,qui porte le sac de son joueur tout au long du parcours ne semble pas forcément valorisant. Mais il ne faut pas s’arrêter à cela.
"On ne porte pas que le sac " ajoute Tom Ayling, "On donne le bon club le plus de fois possible. On en discute. Il y a une check-list avant de jouer un coup. Où est-ce qu’on doit se placer par rapport à un drapeau, une cible, et on fait un calcul par rapport au vent, au fairway, comment la balle va sortir, rouler sur le green. Tout ça, il faut le voir en amont. Ce n’est pas uniquement le caddy qui dit au joueur : il faut taper ça. C’est toute une discussion pour qu’aussi, en même temps, le joueur soit convaincu que c’est la bonne décision pour réussir le coup le mieux possible".

Le caddy est un rouage essentiel dans la performance

De la qualité de l’entente dépend la réussite, les résultats.
"De plus en plus ,le caddy est préparateur mental. Il faut savoir quoi dire quand il faut. Il faut savoir quand se retirer, quand il faut mettre un coup de pied pour qu’il avance. Bien sûr ce n’est pas un cheval, mais le caddy je pense qu’il peut être tout et rien. C’est beaucoup plus dans l’après-parcours, les statistiques, dire au joueur pourquoi les choses ne vont pas, qu'on est important, qu’est-ce qu’on pourrait faire pour progresser afin de communiquer avec le reste de l’équipe".

Les caddies, sauf exception ne logent pas dans les hôtels de luxe des joueurs pour lesquels ils travaillent. Rémunérés au pourcentage des gains obtenus, ils se retrouvent la plupart du temps à l’écart dans des hôtels sélectionnés par l’organisation. Chaque année, ils passent une trentaine de semaines loin de chez eux pour leur travail, aux quatre coins du monde.