Kevin Rolland décroche le Globe de Cristal et le pari fou de Benoît Fontaine

France Info extrême par Edwige Coupez samedi 12 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 06/12/2018
La Tour Eiffel
La Tour Eiffel © Radio France | Martine Bréson

Kevin Rolland au sommet de sa forme. Le Savoyard confirme son statut de roi du ski half-pipe. Il remporte la finale de la coupe du monde et soulève le Globe de Cristal. Et puis, rien que d'en parler, on sent les jambes qui brûlent. J -6 avant la 2e Verticale de la Tour Eiffel. Benoit Fontaine s'est lancé un pari fou. Effectuer le même jour, l'ascension du Mont-Blanc !

Quelle saison pour Kevin Rolland ! Deux mois après l'or aux X-Games d'Aspen aux États-Unis, le champion enfonce le cou en faisant coup double jeudi soir.
Il remporte l'épreuve et le Globe de cristal de la discipline. Kevin Rolland pose un run quasi parfait lors de son deuxième passage. Il empoche 95.8 points, impossible à rattraper.
"J'ai beaucoup galéré cet hiver à poser ce run, comme aux X-Games d'Oslo, j'avais un peu d'appréhension mais ça s'est bien passé."
Un sacre pour Kevin Rolland comme en 2009 devant son public de la Plagne.

"Martin Fourcade m'a inspiré"

"L'ambiance était incroyable, il y avait des tronçonneuses, des fumigènes, des vuvuzelas, on sent cette vague d'énergie qui remonte jusqu'en haut du pipe, ça nous fait encore plus skier avec la passion", commente le champion.
Le biathlon à Martin Fourcade, le ski halfpipe à Kevin Rolland. "Je suis flatté d'entendre ce genre de comparaisons ! Martin est un monstre, au top de son sport. D'ailleurs, on l'a regardé juste avant la finale, il nous a beaucoup inspirés". Kevin Rolland n'est pas le seul à avoir brillé. Son acolyte Ben Valentin monte sur la troisième marche du podium.

Les 1665 marches de la Tour Eiffel et l'ascension du Mont Blanc : le pari fou de Benoît Fontaine

Imaginez-vous monter les 1665 marches de la Tour Eiffel, le plus vite possible, une visite accélérée de la Dame de Fer. 
La deuxième édition de la Verticale de la Tour Eiffel se tient jeudi prochain, le 17 mars. L'épreuve attire l'élite du monde entier. 40 coureurs désignés, 50 autres tirés au sort et 10 Wild Cards.
Benoît Fontaine, skieur, alpiniste, trailer passionné, a décroché sa place en présentant un projet ambitieux : faire l’ascension du Mont-Blanc et gravir les marches de la Tour Eiffel, le même jour ! 

"En fait, je commencerai l'ascension du Mont Blanc, la vieille, le mercredi, explique Benoît Fontaine. L'objectif est d'atteindre le sommet au lever du jour le jeudi, de redescendre en ski et de rejoindre Paris en train. Je vais avoir un temps de récupération très court, de quelques heures. Je vais en profiter pour faire de l'électro-stimulation, me réhydrater au maximum pour arriver le plus frais possible au bas de la Tour Eiffel."

Jusqu'au malaise, jusqu'à l'épuisement ?

La course d'escaliers est un exercice violent, intense. "Les douleurs ? On va les ressentir rapidement dans les cuisses. On a le cœur qui augmente rapidement, au-dessus des 180 pulsations la minute, on peut s'aider des rambardes sur les côtés pour tirer notre corps vers le haut. C'est une découverte, un vrai moment d'excitation ! On s'écroule souvent sur la ligne d'arrivée. Je pense que ça va nous paraître long, même si c'est très court !" 

Avant le jour J,  Benoît Fontaine s'entraine dans la vallée de Chamonix, son terrain de jeu préféré. "Il n'y a pas de marches mais en montagne, il y a du relief, c'est un très bon exercice pour la Verticale de la Tour Eiffel".
L'an dernier, à l'occasion de la première édition, le Polonais Piotr Lobodzinski a bouclé l'épreuve en seulement 7 min 50 sec. De quoi faire rêver Benoit Fontaine: "Piotr Lobodzinski est un vrai spécialiste de la verticale, il parcourt les buildings du monde entier. Ce qui n'est pas mon cas. Je ne serai pas à la hauteur de ce record mais ce qui est certain, c'est que je franchirai la ligne d'arrivée !"